•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La résilience d'un survivant de l'équipe de hockey des Broncos

Vue sur le visage d'un jeune homme portant une casquette

« Je veux aller mieux pour tous les autres qui ont péri dans l'accident », dit Ryan Straschnitzki, survivant de l'équipe de hockey des Broncos.

Photo : Radio-Canada / Louise Moquin

Radio-Canada

Ryan Straschnitzki est l'un des 13 survivants de la tragédie qui a décimé l'équipe de hockey des Broncos de Humboldt, en Saskatchewan, au début du mois. Aujourd'hui, le jeune homme n'a qu'un but : rendre hommage à son équipe et retourner sur la glace.

Un texte de Charlotte Dumoulin

C'est l'espoir et l'optimisme de Ryan qui frappe immédiatement lorsque celui-ci prend la parole. Le jeune homme, originaire d'Airdrie, en Alberta, est paraplégique depuis l'accident d'autocar. Mais c'est une réalité qui ne l'empêchera pas d'avancer : il veut devenir un exemple de détermination pour les jeunes.

J'espère juste que je serai capable de marcher à nouveau. Certains me disent que je ne le pourrai plus. Je veux prouver le contraire.

Ryan Straschnitzki, joueur survivant de l'accident de l'équipe des Broncos

Chaque jour, le jeune homme de 19 ans fait des exercices et repousse ses limites, malgré la douleur. Il a été transféré la semaine dernière à l'Hôpital Foothills, à Calgary, où il reçoit actuellement des soins de physiothérapie.

Le père de Ryan compare le combat de son fils à une partie de hockey. « Nous en sommes à la première période. Il y a tout un match à gagner », dit Tom Straschnitzki.

Vue sur une mère, père et un jeune homme dans un fauteuil roulantAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La famille Straschnitzki traverse cette épreuve « un jour à la fois. »

Photo : Susan Ormiston

Depuis qu'il est petit, le hockey a toujours été dans la vie de Ryan. Il aimerait continuer à jouer ou devenir, un jour, entraîneur.

L'état de santé de Ryan s'améliore quotidiennement. Ses parents ne savent toutefois pas quand il obtiendra son congé de l'hôpital.

Ces derniers ont déjà commencé à préparer son retour en aménageant la maison en fonction des besoins de leur fils.

Souvenir de l'accident

Ryan était assis au milieu de l'autocar au moment du drame. C'est une chance s'il soit en vie aujourd'hui, estime-t-il, car des coéquipiers qui se trouvaient près de lui dans le véhicule sont morts.

Ryan était en train d'écrire à sa petite amie lorsqu'il a entendu le chauffeur crier. Quand il a repris conscience, il était sur la chaussée. En voulant aider ses coéquipiers, il a constaté qu'il avait perdu l'usage de ses jambes.

« Il y a des moments où je repense [à l'accident]. Je laisse sortir ma peine. Mais j'essaie de ne pas y penser tout mon temps », dit Ryan. « Actuellement, je tente de guérir et de le faire pour ceux qui n'ont pas survécu. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Accidents et catastrophes