•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un financement axé sur le patient au CIUSSS MCQ

Une médecin tapant sur le clavier d'un ordinateur
L’Office régional de la santé de Winnipeg remplace son ancien bulletin d'informations avec une page Facebook. Photo: iStock / shironosov

Un grand chantier invisible vient de se mettre en branle au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ). Ce projet changera du tout au tout le financement de notre système de santé pour qu'à l'avenir l'argent suive le patient.

Un texte d'Amélie Desmarais

À l'heure actuelle, les établissements sont financés grâce à des enveloppes globales historiques qui permettent difficilement de déterminer les coûts précis reliés au passage d'un patient. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a entrepris une réforme pour qu'à l'avenir le financement soit attribué en fonction des coûts réels liés aux parcours des patients.

La première étape vers le financement axé sur le patient est l'implantation d'un vaste système informatique qui permettra de regrouper les données d'une dizaine de logiciels déjà utilisés par le personnel pour documenter le parcours de chaque patient, son coût et les résultats obtenus.

« Le logiciel, c'est comme une pieuvre qui vient se brancher sur tous nos systèmes pour dire : "je vais prendre les données cliniques, je vais prendre les dossiers de finances puis je vais les mettre ensemble pour calculer un parcours de soins" », explique le directeur des services spécialisés chirurgicaux et oncologiques, CIUSSS MCQ, Philippe Lottin.

Formation en cours

Cette étape vient tout juste de s'amorcer au CIUSSS MCQ par la formation du personnel qui aura pour tâche de déployer le nouveau système de la firme australienne PowerHealth Solutions.

C'est d'ailleurs dans la région que le défi est le plus important. En raison de l'étendue du territoire à couvrir, l'équipe d'implantation a dû être doublée et l'échéancier prolongé d'un mois.

Le travail d'implantation prendra tout l'été et devrait être terminé le 28 septembre. Ensuite, le personnel de soins sera en mesure de recueillir des données au quotidien.

Le mode de financement, axé sur le patient, ne commencera toutefois pas avant un minimum de deux ans puisqu'il faut d'abord implanter le système dans tous les établissements de la province et faire l'analyse des données recueillies pour établir le coût de chaque parcours.

Si ce n'est pas une révolution, c'est une grosse évolution.

Philippe Lottin, responsable du déploiement

« On va regarder c'est quoi la dépense qui est associée à l'activité, la qualité des soins qu'on a donnés pour ajuster nos pratiques, ajuster nos parcours », ajoute Philippe Lottin.

Powerhealth Solutions, qui a déjà implanté ce type de système dans une vingtaine de pays, a obtenu le contrat à la suite d'un appel d'offres du gouvernement en mai 2017.

Le coût total de l'opération est de 44 millions de dollars.

Mauricie et Centre du Québec

Finances publiques