•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une application mobile pour contrer le texto au volant

Un téléphone mobile avec l'application IMPACT ouverte.

Une application mobile a été lancée par le Cégep de Rivière-du-Loup pour contrer le phénomène des textos au volant.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Le Cégep de Rivière-du-Loup lance une application mobile en partenariat avec le projet IMPACT de la Sûreté du Québec. L'outil numérique a été dévoilé mercredi matin dans le cadre d'une simulation d'accident d'automobile organisée pour sensibiliser les élèves du secondaire aux dangers de texter au volant.

L’application pour téléphone intelligent a été conçue par un étudiant du Cégep de Rivière-du-Loup.

On retrouve tous les numéros de téléphone importants, des liens de vidéos sur Internet pour la sensibilisation en cas d'urgence.

Loïc de Terwangne, concepteur de l’application

On peut aussi y trouver rapidement des liens vers différents organismes d’aide.

L'application est également une plateforme pour des campagnes de sensibilisation de la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ).

« Ce sont des outils concrets pour les jeunes conducteurs », affirme la porte-parole de la Société de l’assurance automobile du Québec, Marie-Christine Côté.

Le concepteur de l'application ne ferme pas la porte à la modification de son produit pour le rendre accessible dans d'autres régions du Québec

Cet outil numérique est déjà disponible sur les téléphones Android. Elle sera offerte pour les téléphones d’Apple d'ici quelques semaines.

Simulation d’accident

Dans le cadre du projet IMPACT, plusieurs centaines de jeunes du secondaire ont assisté à une simulation des dangers d’envoyer des textos au volant d'une voiture.

Une jeune actrice avec le front ensanglanté repose sur le capot d'une voiture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les scènes recrées lors de la simulation sont très réalistes.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Ambulanciers, policiers, avocats : tout était mis en œuvre pour faire réfléchir ces élèves qui termineront prochainement leurs études secondaires.

Il faut continuer à marteler les messages de prévention auprès de nos jeunes pour que, finalement, ce soit bien ancré que les distractions peuvent amener des conséquences.

Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec

Malgré les nombreuses activités de sensibilisation, les jeunes conducteurs sont encore surreprésentés dans les statistiques concernant les accidents où la distraction de l'automobiliste est en cause.

D’après les renseignements de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Applications mobiles