•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Observer le ciel sur le mont Mégantic depuis 40 ans

    Bâtiment avec un toit en forme de dôme devant un ciel nuageux.

    L'Observatoire du Mont-Mégantic a été inauguré il y a 40 ans.

    Photo : Radio-Canada / Capture d'un reportage de 1978

    Radio-Canada

    Le 27 avril 1978 était inauguré sur le mont Mégantic, en Estrie, le plus important observatoire astronomique au pays. L'aboutissement de ce projet marque l'histoire de l'astronomie au Québec. Retour sur les premiers temps de ce haut lieu de recherche scientifique.

    L’Observatoire astronomique du Québec sera installé sur le mont Mégantic, à 50 kilomètres à l’est de Sherbrooke.

    L’animateur Normand Harvey

    Au Téléjournal du 27 avril 1978, l’animateur Normand Harvey annonce l’ouverture de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM). Dans son reportage, le journaliste Jean-Marc Carpentier décrit les spécificités du site, sur le sommet du mont Mégantic. D’une altitude de près de 1100 mètres, il s’agit du « plus haut point du Québec facilement accessible par route ».

    Téléjournal, 27 avril 1978

    Le journaliste explique que le télescope, fabriqué sur mesure, a coûté à lui seul un million de dollars. Il serait le plus important dans tout l’est de l’Amérique du Nord.

    Il permettra d’observer des corps célestes situés à des milliards de kilomètres de la Terre à partir du simple scintillement lumineux recueilli par le grand miroir du télescope.

    Le journaliste Jean-Marc Carpentier

    Les astronomes de l’Université Laval et de l’Université de Montréal assurent conjointement les opérations de l’Observatoire.

    Notez que des problèmes techniques altèrent l’image du reportage diffusé le 27 avril 1978.

    Un entretien avec le premier directeur de l’OMM

    Quelques mois plus tard, l’émission Reflets d’un pays du 1er août 1978 consacre un long reportage au nouvel Observatoire. Dans cet extrait, l’astronome et directeur René Racine parle des étapes qui ont mené à l’ouverture de l’OMM.

    Reflets d’un pays, 1er août 1978

    Les astrophysiciens de l’Université de Montréal sont les premiers à faire la promotion de ce projet au début des années 1970. René Racine y participe comme consultant. Une campagne d’étude permet de choisir le site du Mont-Mégantic qui réunit les meilleures conditions géographiques.

    Les travaux commencent à la fin de l’été 1976 et reprennent au printemps 1977. Ils s’étirent jusqu’en 1978.

    René Racine énumère les critères qui ont justifié le choix du site. Son altitude favorise l’observation nocturne. Loin des centres urbains, la pollution lumineuse causée par l’éclairage excessif des villes y est absente. De plus, les lieux sont facilement accessibles par la route.

    L’astronome insiste sur l’importance de préserver la qualité du site et la noirceur du ciel.

    Nous avons la chance ici, à l’Observatoire astronomique du Québec, d’avoir un des seuls sites noirs du Canada.

    L’astronome et directeur de l'OMM René Racine

    La protection du ciel nocturne représente pourtant un enjeu de taille dès la fin des années 1990. L’éclairage excessif des municipalités qui entourent le Parc national du Mont-Mégantic commence à nuire à l’observation des étoiles.

    Au début des années 2000, l'ASTROLab du Parc national du Mont-Mégantic lance un vaste projet pour réduire cette pollution. Ces démarches portent leurs fruits. 35 municipalités modifient leur réglementation.

    En 2007, le vaste territoire qui entoure l’OMM et le Parc national du Mont-Mégantic devient la première réserve internationale de ciel étoilé au monde. C’est la concrétisation de plusieurs années d’efforts.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Science