•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada accusée après la mort d’un bagagiste

Photo d'un tracteur renversé sur le tarmac entouré de véhicules d'urgence.

L'accident mortel est survenu en avril 2016.

Photo : CBC/Source anonyme

Radio-Canada

Air Canada fait face à cinq chefs d'accusation en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, après la mort d'un employé au sol éjecté de son tracteur de chariots à bagages à l'aéroport Pearson, à Toronto.

La victime, Ian Henrey Pervez, avait 24 ans.

Il a été tué durant son quart de travail de nuit le 22 avril 2016, après que le tracteur qu’il conduisait se fut renversé sur le tarmac.

Selon les accusations, la compagnie Air Canada a « contribué » à sa mort à la suite de ratés dans ses procédures de sécurité au travail.

Accusations contre Air Canada :

  • ne pas avoir protégé la santé et la sécurité de la victime;
  • ne pas avoir retiré de son parc des véhicules défectueux;
  • ne pas avoir installé de ceintures [à bord de ses véhicules];
  • ne pas avoir formé les employés pour qu’ils puissent identifier les problèmes de fonctionnement des véhicules;
  • ne pas avoir pris les mesures de prévention adéquates pour remédier aux dangers de fonctionnement des tracteurs de chariots à bagages.

Le père de la victime, Pervez Pervez, accueille la nouvelle avec résignation.

Ce qui est fait est fait.

Pervez Pervez, père de la victime

Accusations « troublantes »

Photo d'un homme en complet grisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La victime, Ian Henrey Pervez

Photo : Facebook

Bill Trbovich, de l’Association internationale des machinistes, qualifie les accusations de « troublantes ». « Les véhicules devraient être maintenus en bon état », commente-t-il.

M. Trbovich reconnaît toutefois que beaucoup de travailleurs au sol n’aiment pas porter la ceinture de sécurité, parce qu’ils doivent souvent sortir et remonter à bord de leur véhicule.

De son côté, Air Canada dit que la mort de l’employé « l’attriste profondément », mais refuse de commenter davantage, étant donné que la cause est devant les tribunaux.

Si le transporteur est reconnu coupable, il fait face à une amende maximale de 1 million de dollars.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Transports