•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zones de protection marine : l’incertitude inquiète Les Algues acadiennes

Un travailleur dépose des algues dans un bateau à l'aide d'une perche
L'entreprise Les Algues acadiennes ne sait pas à quoi s'attendre quant à l'avenir de ses activités là où le fédéral entend créer une zone de protection marine. Photo: Les Algues acadiennes

Les Algues acadiennes, l'une des principales entreprises de produits marins en Nouvelle-Écosse, s'inquiète du plan du fédéral pour la création de zones de protection marine.

L’entreprise a investi plus de 1 million de dollars pour développer ses activités de ramassage des algues sur la côte est, mais le secteur pour lequel la province lui a accordé un bail se trouve à l’intérieur d’une zone que le fédéral propose de protéger.

Il est difficile d’obtenir des confirmations du ministère des Pêches et des Océans sur ce que cela signifie pour les activités des Algues acadiennes, selon le président de l’entreprise, Jean-Paul Deveau.

Jean-Paul Deveau dans son bureauJean-Paul Deveau, président des Algues acadiennes, attend des précisions d'Ottawa. Photo : CBC

La direction des Algues acadiennes ne sait pas si le ramassage d’algues sera interdit dans la zone de protection marine, ou si certaines activités économiques menées de façon durable y seront permises, explique M. Deveau.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse se pose aussi des questions, mais le ministre des Pêches, Keith Colwell, affirme que c’est la province, et non le fédéral, qui est responsable de la zone intertidale où les algues sont récoltées.

Le ministre Keith Colwell en entrevue« Nous avons étudié cela longtemps. C’est notre juridiction », affirme le ministre Keith Colwell, au sujet de la zone intertidale où les algues sont ramassées. Photo : CBC

Le ministère des Pêches et des Océans reconnaît que la loi sur les océans ne lui permet pas d’imposer des restrictions sur la côte, mais il entend s’assurer que les plans de gestion soumis par les entreprises de la province respectent les objectifs d’Ottawa en matière de conservation.

La décision quant à de possibles interdictions d’activités par endroits dans la zone de protection marine devrait être prise dans quelques mois.

D’après un reportage de Paul Withers, de CBC

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Industrie des pêches