•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax prépare un arrêté sur les circulaires

Des circulaires dans des boîtes postales
La Ville d'Halifax songe à réglementer la distribution de circulaires et de feuilles de publicité aux maisons. Photo: Shutterstock

Le conseil municipal d'Halifax a voté mardi soir pour la formulation d'un arrêté qui réglementerait les circulaires et qui pourrait même interdire leur distribution aux maisons où il est inscrit « Pas de circulaires ».

Des employés municipaux approcheront les imprimeurs et distributeurs de ces feuilles de publicité pour proposer l’installation, dans les régions rurales de la municipalité, de boîtes où les propriétaires intéressés pourraient aller cueillir les circulaires plutôt que de les recevoir à la porte.

Il s’agit là d’une solution adoptée par d’autres municipalités. La Ville n’envisage pas d’interdire purement et simplement les circulaires parce qu’une telle mesure pourrait être contestée en cour par des parties qui estiment qu’on viole ainsi leur liberté d’expression.

Des lieux de dépôt

Selon la conseillère Lisa Blackburn, le dépôt de sacs de circulaires près de boîtes postales communautaires permet aux résidents que les feuilles de publicité intéressent de les cueillir sans se les voir imposer à leur porte.

« Cela éliminerait les sacs de plastique rose pleins de circulaires au bout des entrées [des maisons] et tout le monde serait gagnant », dit-elle.

Selon son collègue Matt Whitman, ces sacs sont la plus grande source de pollution dans son quartier.

Efficaces, les écriteaux « Pas de circulaires »?

Il doute cependant que le fait d’obliger les distributeurs à respecter les écriteaux « Pas de circulaires » devant les maisons soit efficace, surtout dans les régions rurales de la municipalité où les sacs de circulaires sont souvent déposés au bout d’une longue entrée.

Un autre conseiller, Tony Mancini, affirme qu’il reçoit régulièrement des appels de résidents qui se plaignent de recevoir des circulaires même s’ils ont posé de tels écriteaux.

Le futur arrêté pourrait mettre fin à cette situation, affirme Lisa Blackburn.

« Un arrêté énoncerait clairement les règles et les conséquences, pour ceux qui ne les suivent pas », dit-elle.

Le conseiller Bill Karsten a proposé, mardi soir, la production d’un écriteau uniforme pour ceux qui ne désirent pas recevoir de circulaires.

D'après des informations d'Anjuli Patil et de Pam Berman

Nouvelle-Écosse

Consommation