•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge fédéral ordonne le maintien du programme des Dreamers

Le 10 décembre 2017, à Sunland Park, aux États-Unis, en face de la ville mexicaine de Ciudad Juarez, au Mexique, lors de la réunion binationale  «Keep Our Dream Alive» à une nouvelle section du mur frontalier entre les États-Unis et le Mexique.
Quelque 700 000 immigrants sans papiers s'étaient inscrits au programme mis en place par l’administration Obama en 2012. Photo: Reuters / Jose Luis Gonzalez
Radio-Canada

L'administration Trump subit un revers important après qu'un juge de la Cour fédérale se fut prononcé contre la décision de mettre fin au programme DACA, qui protège de jeunes immigrants de l'expulsion. Dans son jugement, le magistrat ordonne de poursuivre la mise en oeuvre du programme mis en place sous Obama et d'accepter de nouvelles demandes.

La décision du Département américain de la sécurité intérieure de mettre fin au programme Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA) est « illégale et doit être annulée », a indiqué le juge John D. Bates.

L’annulation du programme DACA était arbitraire et capricieuse. Le Département a échoué à justifier sa décision et à expliquer pourquoi il jugeait le programme illégal.

Le juge John D. Bates

« Ni le raisonnement légal ni l’évaluation des risques de litiges fournis par le Département pour expliquer sa décision ne sont suffisants pour justifier de mettre un terme au programme DACA », conclut-il dans son jugement.

Le juge donne 90 jours au Département de la sécurité intérieure pour mieux expliquer les raisons pour lesquelles il avait annulé le programme.

La décision a été rendue mardi soir à la suite de deux plaintes, dont l’un des principaux plaignants est l'Université de Princeton. John D. Bates est le troisième juge à s'opposer à l'administration Trump sur ce dossier.

La Maison-Blanche avait officiellement annulé DACA en mars, mais les demandes de renouvellement ont continué à être traitées en vertu de décisions judiciaires précédentes.

Le programme DACA protège temporairement contre les expulsions les Dreamers, ces immigrants amenés illégalement aux États-Unis lorsqu'ils étaient enfants.

Quelque 700 000 immigrants sans papiers s'étaient inscrits au programme mis en place par l’administration Obama en 2012.

Avec les informations de The Associated Press

International