•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump et Macron, la forme et le fond

Le président des États-Unis, Donald Trump, avec son homologue français, Emmanuel Macron, dans le bureau ovale.
Le président des États-Unis, Donald Trump, en compagnie de son homologue français, Emmanuel Macron, dans le bureau ovale. Photo: Reuters / Kevin Lamarque

Tapis rouge cette semaine pour la visite de trois jours du président français Emmanuel Macron chez son homologue Donald Trump.

Une analyse de François Brousseau

Visite d’État (la première de la présidence Trump), grand banquet, lieux historiques : tout pour mettre en évidence l’amitié de longue date entre la France et les États-Unis, depuis les révolutions du 18e siècle… jusqu’au cœur d’un 21e siècle incertain.

Cette amitié, les deux compères l’ont illustrée par des effusions et des amabilités qui n’en finissaient plus, par exemple lorsque l’Américain a tendrement épousseté l’épaule du Français pour lui enlever quelques pellicules, disant ensuite : « Voilà, maintenant il est parfait! ».

On savait bien entendu M. Trump toujours plus intéressé par les questions de forme que par les questions de fond. Mais il y a aussi au programme de graves questions de fond : la guerre commerciale que l’Américain semble vouloir déclarer à la moitié du monde, le changement climatique dont il se fiche et, surtout, l’Iran.

Plus spécifiquement, il s’agit de l’accord sur le nucléaire iranien de juillet 2015, qui visait à contrôler et à limiter le programme nucléaire de ce pays et qui a d’ailleurs réussi à le faire! Mais un accord que M. Trump veut néanmoins mettre à la poubelle le 12 mai prochain s’il n’a pas obtenu… au fait, on ne sait trop quoi au juste.

Là-dessus, M. Macron voudrait faire changer d’avis M. Trump. A-t-il une chance d’y arriver? Cela paraît peu probable, et ce, malgré la tonalité extrêmement positive et chaleureuse des échanges entre les deux dirigeants.

Si le Français échoue à dissuader son homologue de déchirer le fameux accord conclu entre Téhéran et les grandes puissances, cela montrera cruellement les limites de tout cet exercice. Cela voudra dire que la belle « diplomatie du charme » déployée auprès de M. Trump, quand on arrive sur des sujets épineux et concrets, ça ne marche pas.

La forme et le fond ne correspondent pas forcément. La chaleur (affichée) du rapport entre les deux individus ne peut balayer les incompréhensions et les désaccords fondamentaux.

De toute façon, quand on essaie de parler du fond des choses avec Donald Trump, il est difficile, voire impossible, de trouver un fil conducteur, ou de vraies convictions. Difficile d’avoir de vraies discussions, parce que M. Trump représente une conception de la politique – et des rapports avec les autres – qui échappe à la rationalité, aux échanges d’arguments et de contre-arguments.

M. Trump est un intuitif qui jauge son interlocuteur… et comme ça se trouve, il semble que le courant passe bien entre ces deux-là (en tout cas, c’est manifestement le message qu’ils veulent transmettre).

Constant dans son hostilité à l’Iran

Ce qui complique les choses, c’est que l’affaire du nucléaire iranien, c’est justement un des sujets – contrairement à beaucoup d’autres – où M. Trump n’a pas dit successivement une chose et son contraire; un des sujets sur lesquels il n’a pas proféré des menaces, oubliées le jour d’après.

Non, là-dessus, M. Trump est constant depuis sa campagne de 2016. Sur ce sujet, il est complètement aligné sur les Israéliens (pour qui l’Iran est le Diable absolu) et complètement « tenu » par ses conseillers les plus durs, les plus dogmatiques, comme John Bolton, son nouveau conseiller à la sécurité nationale.

Alors le charme d’Emmanuel Macron et celui de sa femme, auquel M. Trump paraît sensible, tous ces « mamours » assez étonnants quand on pense aux différences entre les deux personnages et ce qu’ils représentent (l’un des deux est un intellectuel internationaliste et l’autre, tout le contraire!), ce charme ne suffit pas.

Il ne suffit pas, lorsque vient le temps de prendre une décision sur l’un des sujets les plus graves des relations internationales en 2018 : la prolifération nucléaire.

Pourtant, M. Trump a une tout autre attitude avec les Nord-Coréens, dont le bilan nucléaire est autrement plus dangereux pour la paix dans le monde et avec qui il se montre, ces jours-ci, tout miel.

La drague dure

L’offensive de charme de M. Macron est-elle pour autant 100 % vouée à l’échec? Pas forcément. Pas sur toutes les questions. On verra par exemple sur le front du commerce, où il y a peut-être plus de marge.

En tout cas, le Français fait aujourd’hui, à Washington, le choix stratégique de « draguer à fond » son interlocuteur, de ne pas le snober, de souligner au marqueur rouge ce qui unit fondamentalement les États-Unis et la France.

Il parie sur le fait que, tout en flirtant avec les autocrates de la planète (en Russie, aux Philippines, en Arabie saoudite), et tout en snobant les leaders du monde démocratique, notamment en Europe, M. Trump fait une exception de taille avec la France et « ce sympathique M. Macron ».

Macron, avec sa poignée de main si forte que les phalanges de M. Trump, onze mois plus tard, s’en souviennent encore. Et puis son défilé militaire du 14 juillet dernier à Paris, qui l’avait tellement impressionné. Et puis le dîner au restaurant de la tour Eiffel. Ce sont là des choses du niveau de M. Trump, qu’il comprend et peut apprécier.

Macron a bien vu comment fonctionnait Donald Trump. Il a compris que la flatterie – mais une flatterie subtile – ça peut marcher avec lui. Il essaie d’en tirer le meilleur parti.

Et puis, il met aussi en avant les points communs que ces deux-là – deux « ovnis » politiques, chacun à sa manière – peuvent malgré tout avoir.

Les voies de l’amitié sont parfois impénétrables. Qui sait? Peut-être un miracle permettra-t-il d’éviter le pire avec l’Iran… ce qui serait, sans nul doute, une guerre impliquant les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite.

Relations internationales

International