•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Vancouver se dit prête en cas d'attaque

Chargement de l’image

Sergent Jason Robillard, police de Vancouver

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des camions d'ordures et la vigilance des piétons sont deux moyens importants que la police de Vancouver dispose pour prévenir une attaque au camion-bélier comme celle survenue à Toronto lundi.

D’emblée, le porte-parole de la police de Vancouver, Jason Robillard, reconnaît qu'il n’est pas évident de se préparer à un tel danger. Cependant, les forces de l’ordre de Vancouver reçoivent une formation pour faire face à des situations qui auraient des suspects potentiellement armés, explique le sergent Robillard.

« Nous sommes préparés et c'est ce que nous faisons en tant que policiers chaque jour. Nous réagissons à des situations très changeantes et qui se déroulent très rapidement. »

— Une citation de  Sergent Jason Robillard, porte-parole de la police de Vancouver

Des véhicules protecteurs

La police de Vancouver dit avoir des véhicules lourds qui servent de tampon et qu'elle utilise lors d’événements de grande envergure comme le jour de la fête du Canada ou encore lors des feux d'artifice.

Ces véhicules sont par exemple les camions de ramassage d'ordure de la ville. La police les place stratégiquement à certains endroits lors de ces rassemblements. Toutefois, les efforts de tous sont requis pour éviter une tragédie comme celle de Toronto.

Le sergent Robillard rappelle aux piétons de rester vigilants et d'être conscients de leur environnement. Il leur demande d'éviter la distraction causée par les cellulaires et de regarder devant eux.

« Si vous êtes dans une rue avec d’autres ou dans un restaurant ou que vous marchez seul, n'ayez pas la tête baissée. Regardez autour de vous! »

— Une citation de  Sergent Jason Robillard, porte-parole de la police de Vancouver

La police possède d’autres moyens de prévenir des situations d’attaque semblable à celle de Toronto. Cependant, elle ne peut les révéler. Le sergent Robillard affirme que ses confrères et lui font de leur mieux, mais qu’il est impossible d’écarter tous dangers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !