•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Mercier–Hochelaga-Maisonneuve : la Cité de la logistique abandonnée pour un projet plus vert

    Deux enfants circulent à bicyclette.

    L’entreprise Ray-Mont Logistics se dit prête à aménager un parc et une piste cyclable sur son terrain à la suite de ses travaux de décontamination. Actuellement, des citoyens se baladent quotidiennement sur un sol fortement contaminé par l’ancienne fonderie Canadian Steel.

    Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

    Radio-Canada

    Finie la controversée Cité de la logistique. L'administration Plante assure que ce projet de développement industrialo-portuaire dans l'est de Montréal fera place à une vision plus « écologique » et plus en harmonie avec les résidents du secteur.

    Un texte de Julie Marceau

    La Cité de la logistique visait à développer une zone d’activité économique près du port de Montréal, avec des entreprises de transport, d’entreposage et de manutention de marchandises, sur un vaste terrain de 10 millions de pieds carrés entre l’autoroute 25 et la gare de triage du CN.

    « On a mis fin au projet de la Cité de la logistique. Malheureusement, c’était un projet qui non seulement n’était pas accepté socialement, mais qui manquait de vision à long terme pour l’est de Montréal », affirme Pierre Lessard-Blais, maire de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

    On est en train de développer une vision avec un volet environnemental très fort.

    Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

    Selon nos informations, l'administration souhaite notamment permettre la réhabilitation du ruisseau Molson, un cours d’eau qui traverse le terrain, et trouver une façon de gérer la récupération des eaux de pluie sur le site.

    Le terrain contaminé vu de l'autre côté d'une clôture de broche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

    Le terrain du futur « écoparc industriel » fait 10 millions de pieds carrés.

    Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

    Les détails de cette « nouvelle vision » seront présentés cet été aux citoyens, qui pourront donner leur avis lors de séances de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) à l’automne.

    En raison d’une forte contamination des sols, notamment sur le site de l’ancienne fonderie Canadian Steel appartenant à Ray-Mont Logistics, le secteur ne peut toutefois pas être reconverti en zone résidentielle à moins d’investissements colossaux de la Ville. Il gardera donc une vocation industrielle, mais dans un cadre environnemental plus strict.

    Une carte du secteur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

    Le projet de Cité de la logistique sera situé entre l’avenue Souligny et le Port de Montréal; l’autoroute 25 et les résidences du quartier Hochelaga-Maisonneuve.

    Photo : 5000 signatures pour MHM

    Écoparc industriel en vue?

    Certaines sources proches du dossier indiquent que la nouvelle vision de l'administration Plante pour ce site s’apparente à une forme « d’écoparc industriel », soit une zone d’activité économique où les entreprises s’engageraient à effectuer leur production dans le respect de l’environnement et même à recréer un paysage naturel.

    Le Technoparc Montréal, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, en est un exemple, tout comme l’Écoparc industriel de Victoriaville, le premier à avoir vu le jour au Québec en 2013.

    Aucun type d’entreprise n’est actuellement écarté, mais celles qui voudront s'y installer devront respecter de hauts critères afin d’éviter un maximum de nuisance pour les résidents (bruit, pollution, etc.) et limiter les impacts négatifs sur la nature.

    Ray-Mont Logistics propose un parc et une piste cyclable

    Selon un document que Radio-Canada a pu consulter, l’entreprise de transport de grains et de légumineuses Ray-Mont Logistics se montre en faveur d’une série de mesures de verdissement qu’elle doit présenter à l’arrondissement cette semaine.

    L’entreprise, qui possède 2,4 millions de pieds carrés près des résidences du secteur de Viauville se dit prête à développer une piste cyclable, un sentier pédestre, un parc, un mur antibruit végétalisé ainsi qu’un partenariat pour des travaux de recherche avec le Collège de Maisonneuve.

    Au loin, des silos à grains appartenant à Viterra, une société agroalimentaire canadienne.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

    Ray-Mont Logistics poursuit actuellement ses travaux de décontamination.

    Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

    Selon nos informations, le propriétaire de cette entreprise familiale, qui a acheté le terrain en janvier 2016 au coût de 20 M$, souhaiterait mettre fin au litige judiciaire qui l’oppose à la Ville concernant son permis de construction. L'entreprise a décliné notre demande d'entrevue.

    « Nous, on est prêts à entendre les projets de toutes les entreprises. On sait que malheureusement, il y a eu des difficultés entre Ray-Mont Logistics et la population, mais on est prêts à entendre ce projet-là », affirme Pierre Lessard-Blais.

    « Nos standards pour les entreprises qui vont s’installer là sont élevés; on veut une vision environnementale et une acceptabilité sociale, donc peu importe l’entreprise, on veut que ça se dirige dans ce sens-là », ajoute le maire.

    La Chambre de commerce de l'Est de Montréal croit que la ville aurait avantage à régler ce différend à l'amiable.

    « On pense qu’il doit y avoir un dialogue entre l’administration municipale et l’entreprise, de sorte qu’on puisse essayer de régler le différend qui existe. S’il n’y a pas de possibilité de conciliation, il faudra que ça se rende devant les tribunaux », explique la présidente, Christine Fréchette.

    Carte montrant l'endroit où se trouve le terrainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

    L’entreprise Ray-Mont Logistics possède 2,4 des quelque 10 millions de pieds carrés de la zone que souhaite développer l’arrondissement.

    Photo : Infolot

    Prolongement de la rue Souligny et du boulevard de l’Assomption

    Certaines sources affirment que le prolongement de l’avenue Souligny et du boulevard de l’Assomption a été revu pour assurer une plus grande distance entre la circulation des véhicules et les résidences du secteur de Viauville.

    Le ministère québécois des Transports se limite à dire que le projet est en planification dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028 et qu’il est trop tôt pour confirmer le tracé définitif.

    Grand Montréal

    Affaires