•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le candidat au poste de secrétaire américain aux Anciens Combattants ne se retirera pas

Ronny Jackson lors d'un point de presse à la Maison-Blanche le 16 janvier 2018.
Ronny Jackson lors d'un point de presse à la Maison-Blanche le 16 janvier 2018. Photo: Associated Press / Manuel Balce Ceneta

Ronny Jackson ne retirera pas sa candidature au poste de secrétaire aux Anciens Combattants, a annoncé mardi un responsable à la Maison-Blanche. La confirmation du médecin présidentiel au poste qu'il convoite a été reportée indéfiniment par un comité sénatorial mardi matin à cause de comportements « peu professionnels » qu'aurait eus Jackson dans le passé.

Le New York Times cite des responsables non identifiés, selon lesquels le Comité du Sénat sur les Affaires des anciens combattants aurait été mis au courant du climat de travail hostile qui existe sous la supervision du médecin de la Maison-Blanche. Le comité examinerait aussi des allégations de surprescriptions de médicaments autorisées par l’amiral Jackson. L’audience de confirmation, prévue mercredi, a été reportée.

Selon un responsable à la Maison-Blanche, qui a requis l'anonymat, Donald Trump exhorterait son candidat au poste de secrétaire aux Anciens Combattants à continuer de se battre pour obtenir la confirmation du Congrès.

Le président Trump fait ainsi volte-face, puisqu'il avait laissé entendre mardi matin que Jackson pourrait retirer sa candidature, mais que ce serait « sa décision ». « Je ne veux pas obliger un homme à traverser un processus comme celui-ci », avait-il expliqué en faisant référence aux investigations sur le passé du médecin lancées par le Comité du Sénat sur les Affaires des anciens combattants.

Le responsable à la Maison-Blanche affirme également que Ronny Jackson nie les allégations.

« Nous continuerons à examiner ces graves allégations et nous avons demandé des renseignements supplémentaires à la Maison-Blanche pour permettre au comité de procéder à un examen complet », ont réagi mardi matin le président du Comité du Sénat sur les Affaires des anciens combattants, le républicain Johnny Isakson, et le démocrate Jon Tester dans une déclaration commune.

Le sénateur républicain John Cornyn a déclaré aux journalistes qu’a priori, il soutenait le candidat de Trump. Il pense toutefois qu'un examen plus approfondi est nécessaire.

Je soutiens le travail du comité pour évaluer son passé [de Ronny Jackson] parce que nous avons besoin de connaître le portrait complet.

John Cornyn, sénateur républicain du Texas

Donald Trump avait annoncé la nomination de l’amiral Ronny Jackson au poste de secrétaire aux Anciens Combattants le 28 mars dernier sur Twitter. Il avait congédié du même coup le secrétaire en poste, David Shulkin. Un responsable du Pentagone, Robert Wilkie, assure l’intérim en attendant que l'amiral Jackson ait l'approbation du Congrès.

Lors de l’annonce de la nomination de Ronny Jackson au poste de secrétaire aux Anciens Combattants, son manque d’expérience à la tête d’une instance gouvernementale avait été soulevé. Il a effectué son apparition publique la plus marquante en janvier dernier, alors qu’il s’était adressé à la presse pour faire le point sur l’état de santé du président.

Jackson travaille comme médecin présidentiel depuis l'administration de George W. Bush. Il est le médecin de Trump depuis que ce dernier est entré en poste.

Donald Trump, président des États-Unis

Avec les informations de Associated Press, et New York Times

International