•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations sur les berges du lac Érié : les propriétaires demandent à la province d'agir

Un maison en bordure d'un lac avec un arbre déraciné qui s'appuit sur la maison. On voit des parties du mur arrachées aussi.
La maison de Jerry Westfall a subi d'énormes dommages après les inondations du lac Érié. Photo: Radio-Canada / Jason Viau/CBC News

Des propriétaires de maisons sur les berges du lac Érié dans le sud-ouest de l'Ontario implorent la province de les aider après que des demeures eurent été considérablement endommagées lors des pires inondations en 15 ans de la région.

« Ils doivent faire quelque chose ici, je ne peux pas vivre comme ça », dit d'emblée Jerry Westfall, un résident sinistré de Marentette Beach.

Il ajoute « il y avait six pouces de sable dans ma maison et je ne peux pas obtenir de l'aide mise à part de mes amis ».

Lors des inondations du 15 avril, un arbre est tombé sur la maison de M. Westfall. Celui-ci a été retiré, mais la municipalité de Leamington a émis un avis qui l'empêche de retourner dans sa maison puisqu'elle n'est plus jugée sécuritaire.

Une lettre affichée sur un mur. L'avis qui interdit Jerry Westfall de retourner vivre dans sa maison. Photo : Radio-Canada / Jason Viau/CBC News

M. Westfall estime que les dommages lui coûteront entre 60 000 et 70 000 $.

« J'ai une grosse hypothèque sur cette maison que je dois payer. Je vais payer pour le reste de ma vie pour quelque chose que je ne possède plus », déplore M. Westfall.

Il aimerait que la province aide au moins à réparer le mur de retenue qui empêchait l'eau d'atteindre sa propriété.

Selon l'Office de protection de la nature de Windsor-Essex (ERCA), six maisons de la région seraient inhabitables à cause des inondations.

Tim Byrne, le directeur des programmes de gestion de l'eau d'ERCA, précise également que l'entretien des murs de retenue le long des berges est la responsabilité des propriétaires.

Trop tôt pour la province

D'après un porte-parole du ministère des Affaires municipales de l'Ontario, il est encore prématuré pour le gouvernement de déterminer si la zone est considérée comme sinistrée.

Avec la désignation, les municipalités et leurs résidents peuvent obtenir certaines formes d'aides financières de la province.

Des équipes du ministère ont été dépêchées sur les lieux inondés lundi afin de commencer à évaluer de la zone touchée.

Incidents et catastrophes naturelles

Environnement