•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse marquée du prix des terres agricoles au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Un tracteur travaille la terre dans un grand champs agricole, avec deux autres camions en arrière-plan.
Terre agricole Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La valeur des terres agricoles au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie a connu une hausse marquée en 2017. Selon un rapport de Financement agricole Canada, cette hausse est de 14,4 % lors de la dernière année.

Un texte de Patrick Bergeron

D'après l'étude, ces deux régions se retrouvent au 3e rang de la province pour la hausse du prix des terres agricoles. Seules les régions d'Abitibi-Témiscamingue et Mauricie-Portneuf ont connu une hausse plus importante lors de la dernière année.

Mais selon le directeur de l'évaluation et des risques environnementaux à Financement agricole Canada, Jean Lacroix, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Différents facteurs peuvent expliquer cette situation.

Les faibles taux d'intérêt du début de 2017 et le prix relativement bas des terres agricoles dans ces régions ont pu faire augmenter les statistiques.

En termes de dollar absolu, on parle de 200 à 300 $ d'augmentation du prix de vente. Ce n'est pas hors du commun.

Jean Lacroix, directeur de l'évaluation et des risques envrionnementaux, Financement agricole Canada

Mais ces explications ne calment pas les craintes de l'Union des producteurs agricoles (UPA). Pour Gilbert Marquis, président de l'UPA au Bas-Saint-Laurent, ce rapport vient prouver à nouveau les répercussions négatives de l'accaparement des terres.

Gilbert Marquis ne se dit pas surpris outre mesure des résultats du rapport. L'arrivée d'entreprises comme Pangéa dans l'Est-du-Québec a suscité une vague de transactions de terres agricoles. Et bien souvent, selon lui, les producteurs locaux ne peuvent rivaliser avec ces entreprises.

Notre relève agricole doit faire d'importants prêts pour faire l'acquisition de terres et ça mine la rentabilité des achats.

Gilbert Marquis, président de l'UPA Bas-Saint-Laurent

L'UPA espère obtenir des précisions de la part des différents partis politiques sur cette problématique lors de la prochaine campagne électorale.

Selon un porte-parole de Financement agricole Canada, la hausse du prix des terres agricoles au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie devrait être moindre en 2018. Selon les prévisions actuelles, cette hausse pourrait atteindre 4 % pour l'année en cours.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Agro-industrie