•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le championnat provincial de gymnastique intrascolaire pourrait disparaître

Une athlète en train d'effectuer une figure.

Sudbury accueillait les 23 et 24 avril le championnat provincial de gymnastique OFSSA, une compétition destinée aux élèves du secondaire.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Radio-Canada

Les amateurs de gymnastique pourraient bien avoir assisté au dernier championnat provincial de gymnastique de la Fédération des associations de sport scolaire de l'Ontario (OFSAA). Après 50 ans, le faible taux de participation met cette compétition en péril, si bien qu'elle pourrait disparaître dès 2019.

Un texte de Justine Cohendet

Les élèves du secondaire auront-ils encore une compétition provinciale de gymnastique l’an prochain ? Rien n’est moins sûr.

OFSSA doit se prononcer en juin prochain sur la poursuite ou non de cette compétition provinciale.

Les membres du comité de cette fédération sportive compte baser leur décision sur le taux de participation.

Madeleine Murphy et Elisabteh Lawton dans les couloirs de l'école secondaire Macdonald-Cartier.

Madeleine Murphy, 15 ans et Elisabteh Lawton, 14 ans, sont venues de Windsor pour assister au 50e championnat provincial de gymnastique.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

Cette participation a considérablement chuté au cours des cinq dernières années, à en croire Shamus Bourdon, le responsable des sports chez OFSSA.

D’autres sports comme le football ou le golf voient leur taux de participation diminuer, mais rien n’est comparable avec la chute observée en gymnastique.

Shamus Bourdon, responsable des sports pour OFSSA

Disparition probable

Si rien n’est encore officiel, l'abolition de cette compétition paraît de moins en moins inévitable.

« On sait depuis l’an dernier que ça pourrait être notre dernière année. Il fallait qu’on ait 450 inscriptions, mais malheureusement nous n’avons pas atteint ce nombre », explique Kassandra Laderoute, l’entraîneuse de l’équipe de l’école secondaire Champlain qui a participé à l’organisation du championnat dans le Grand Sudbury.

Une gymnaste qui fait une voltige sur un appareil.

Une pétition circule pour sauver la gymnastique qui pourrait disparaître dès juin 2018 des compétitions provinciales intrascolaires OFSAA .

Photo : CBC/Benjamin Aubé

La déception se lit aussi sur le visage des athlètes.

« Je suis très déçue, j’adore la gymnastique. Toutes les filles ici aiment ça », se désole Madeleine Murphy, 15 ans, venue de Windsor pour encadrer les gymnastes.

La fin du sport dans les écoles ?

Si l'évènement est supprimé, Madeleine avoue qu’elle se tournera « probablement vers d’autres sports », même si « la gymnastique est l’activité de son coeur. »

Portrait de Kassandra Laderoute.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

La crainte des athlètes et des entraîneurs est que la disparition de ce championnat provincial accentue encore plus la diminution de la participation à ce sport.

« Il y a beaucoup d’élèves qui ne voudront plus participer s’il n'y a pas de compétitions en dehors de la ville ou avec d’autres régions », se désole Kassandra Laderoute.

Une pétition en ligne

Shamus Bourdon se veut toutefois rassurant.

« Ce n’est pas parce que la gymnastique ne sera plus dans le calendrier de OFSAA qu’elle va s’arrêter pour autant », explique-t-il.

Des gymnastes qui dansent.

Le taux de participation diminue constamment, si bien que la fédération sportive ontarienne OFSAA songe à abolir la gymnastique des championnats provinciaux intrascolaires.

Photo : Radio-Canada / Justine Cohendet

En attendant la décision de la fédération, la communauté se mobilise pour tenter d’influencer la décision.

« Il y a dix pour cent de chance pour que ce sport soit sauvé, mais je vais signer les pétitions et mes amis vont écrire des lettres à OFSAA », lance Madeleine Murphy qui ne souhaite pas voir son sport disparaître.

Une pétition en ligne, demandant à la fédération provinciale de ne pas abolir la gymnastique, avait déjà regroupée près de 120 signatures mardi après-midi.

Gymnastique

Sports