•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide juridique gratuite pour les victimes de violence sexuelle en Saskatchewan

Une femme assise sur le sol dans une pièce vide se tient les genoux.
Les victimes de violence sexuelle auront accès gratuitement à deux heures de conseils juridiques avec le programme The Listen Project. Photo: iStock / PRImageFactory

Les victimes d'agressions à caractère sexuel auront désormais accès à des services de conseils juridiques gratuits grâce au programme The Listen Project, qui vient d'être lancé dans la province.

« Nous reconnaissons que la Saskatchewan a malheureusement des taux élevés d’agressions sexuelles et nous reconnaissons que les victimes de violence sexuelle ont souvent besoin d'aide pour répondre à ces violences et les surmonter », explique le ministre de la Justice et procureur général, Don Morgan.

Il ajoute que le programme fait partie des engagements du gouvernement pour régler le problème de la violence sexuelle dans la province.

De fait, la Saskatchewan affiche les taux les plus élevés en matière de violence sexuelle au pays, selon les données les plus récentes de Statistiques Canada. En 2015, la province présentait notamment un taux de violence familiale deux fois plus élevé que le taux national.

Comprendre ses options juridiques

Dans le cadre du programme, les victimes peuvent recevoir un maximum de deux heures d'information et de conseils juridiques gratuits, deux heures supplémentaires sont offertes pour les cas complexes.

Le programme sera mis en œuvre par l’organisme Public Legal Education Association of Saskatchewna (PLEA). Les victimes de violences sexuelles peuvent contacter les experts du programme en ligne sur le site The Listen Project (Nouvelle fenêtre) ou par téléphone, au 1 855 258-9415.

« Le projet est conçu pour aider les survivants à surmonter certains des obstacles, comme l'accès au système de justice, en les aidant à comprendre leurs droits et leurs options juridiques », selon le directeur de la PLEA, Joel Janow.

Il n'y a pas de restrictions d'âge pour avoir accès au programme, ni de limite de temps écoulé depuis qu'un incident de violence sexuelle s'est produit. Toutefois, la violence sexuelle doit avoir eu lieu en Saskatchewan pour que les victimes aient accès aux services gratuits.

La conseillère à l’enfance auprès du ministère de la Justice, Betty Ann Pottruff, estimait en décembre dernier que le programme pourrait aider entre 170 et 340 victimes par année.

Un financement fédéral

Le financement du programme a été fourni par le ministère de la Justice du Canada par l'entremise du Fonds d'aide aux victimes de la justice fédérale. En tant que projet pilote, le programme a reçu suffisamment de financement pour fonctionner jusqu'en mars 2021.

« L'agression sexuelle peut avoir des effets dévastateurs et traumatisants sur les victimes et les survivants, mais c'est l'un des crimes les moins signalés au Canada », a déclaré la ministre de la Justice et procureure générale du Canada, Jody Wilson-Raybould. « Notre gouvernement s'est engagé à éliminer les obstacles qui peuvent décourager l'obligation de rendre des comptes et à veiller à ce que nous ayons les outils nécessaires pour soutenir ceux qui se présentent. »

Saskatchewan

Politique fédérale