•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrat de 5,3 millions $ pour réparer la piste de l'aéroport de Baie-Comeau

Un trou dans la piste de l'aéroport de Baie-Comeau
Un trou dans la piste de l'aéroport de Baie-Comeau Photo: Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

La Compagnie Asphalte CAL a décroché le contrat pour la réfection des chaussées de l'aéroport de Baie-Comeau, qui doivent commencer le 21 mai et se terminer le 31 août.

Un texte d'Émile Duchesne

La MRC de la Manicouagan a autorisé l'octroi d'un contrat d'une valeur de près de 5,3 millions $ la semaine dernière.

Les exigences du premier contrat ont généré un dépassement de coûts autorisé par Transports Canada. Pour éviter de nouveaux dépassements, l'épaisseur de l'asphalte sera de 45 mm au lieu de 50 mm.

La piste de l'aéroport de Baie-Comeau nécessite des réparationsLa piste de l'aéroport de Baie-Comeau nécessite des réparations Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

La directrice des services aéroportuaires, Nadia Potvin, explique que cette réduction n'enfreint pas les normes.

Ça n'aura pas un impact majeur sur le 50 à 45 mm. On va enlever une partie de la chaussée pour aller chercher les plus grosses fissures en profondeur pour remettre un 45 mm de pavage sur toute la piste.

Nadia Potvin, directrice des services aéroportuaires
Nadia Potvin est directrice des services aéroportuaires de l'aéroport de Baie-ComeauNadia Potvin est directrice des services aéroportuaires de l'aéroport de Baie-Comeau Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Les travaux n'occasionneront pas de conséquences sur les autres usagers de l'aéroport, d'après la directrice des services aéroportuaires.

Épaisseur sécuritaire ?

Comme Transport Canada ne réglemente pas l'épaisseur de la surface asphaltée d'un aéroport, il a été impossible pour le ministère de se prononcer sur le niveau de sécurité d'une piste d'atterrissage à 45 mm d'épaisseur.

Selon Transport Canada, un aéroport est dans l'obligation de communiquer la force portante de la chaussée de sa piste d'atterrissage à ses utilisateurs tandis que l'exploitant d'un aéronef doit s'assurer que la piste convient à son aéronef.

Avec les informations de Olivier Roy-Martin

Côte-Nord

Infrastructures