•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kashechewan déclare l’état d’urgence

Une rue dans la Première Nation de Kashechewan dans le Nord de l'Ontario

La Première Nation de Kashechewan se prépare aux prochaines inondations printanières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Première Nation de Kashechewan a décrété lundi soir l'état d'urgence alors que le dégel de la rivière Albany s'amorce lentement. Une conférence téléphonique est prévue cet après-midi entre la communauté de la côte ouest de la baie James, la Gestion des urgences Ontario et le gouvernement fédéral afin de mettre en branle les premières évacuations à titre préventif.

Un texte de Caroline Bourdua

Selon le chef adjoint Hofea Wesley, même si l’ampleur des inondations varie d’une année à l’autre, les risques sont suffisants pour commencer à planifier et à surveiller la situation.

Dans le document décrétant l’état d’urgence, la communauté de Kashechewan indique que les diverses autorités surveillent la rivière.

Nous avons eu beaucoup de neige cette année et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts estime que les risques d’inondation sont élevés.

Hofea Wesley, chef adjoint, Première Nation de Kashechewan

Selon M. Wesley, le temps doux des derniers jours a commencé à amollir la glace sur le cours d’eau.

Kashechewan compte environ 2200 personnes.

M. Wesley estime qu’environ 1500 d'entre elles devront être évacuées par précaution.

Des résidents de Kashechewan débarquent de l’avion nolisé.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

165 évacués de Kashechewan arriveront d'ici ce soir à Cochrane.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

« Il faudra environ de quatre à cinq jours pour déplacer les personnes vulnérables, comme les malades, les aînés, les jeunes enfants et leur mère », explique-t-il.­

Les communautés d’accueil pour ces évacués sont :

  • Kapuskasing;
  • Cochrane;
  • Wawa;
  • Thunder Bay;
  • Cornwall;
  • Timmins.
Vue aérienne de la rivière Albany le 16 avril 2017.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Vue aérienne de la rivière Albany le 16 avril 2017

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l'Ontario

Déjà, plusieurs de ces municipalités comme Kapuskasing et Timmins sont prêtes à les accueillir.

« En autant que nous soyons logés dans des chambres de motel et d’hôtel, c’est l’entente qui existe entre les diverses autorités », dit M. Wesley.

Il estime que l’évacuation préventive pourrait durer environ deux semaines.

Nations métisses et autochtones

Environnement