•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mandats d'arrestation lancés contre deux hommes dans le meurtre de Sebastian Woodroffe au Pérou

Des policiers habillés en civil, mais certains avec une veste sur laquelle il est inscrit POLICIA, transportent le corps d'un homme décédé enveloppé dans une toile. Ils sont dans un champs avec des herbes hautes.

Des policiers péruviens transportent le corps de Sebastian Woodroffe, un Britanno-Colombien de 41 ans, qui a été battu puis étranglé dans la jungle péruvienne.

Photo : Hugo Enrique Alejos/Reuters

Radio-Canada

Une vidéo enregistrée sur un téléphone cellulaire et mise en ligne sur Facebook montrait deux hommes qui traînaient Sebastian Woodroffe par une corde attachée autour de son cou, alors que d'autres personnes les regardaient. Son corps a été trouvé plus tard enterré dans la jungle.

Des procureurs ont identifié les deux hommes responsables de la vidéo et lancé un mandat d’arrestation. Les autorités tentent également de déterminer qui d’autre aurait pris part au lynchage du Britanno-Colombien de 41 ans.

Sebastian Woodroffe, originaire de la vallée de Comox, s'était rendu au Pérou à plusieurs reprises pour étudier la médecine hallucinogène.

Représailles possibles

Des médias péruviens affirment que l'assassinat de Sebastian Woodroffe aurait été commis en représailles à la mort d’une guérisseuse.

Une femme plus âgée aux cheveux foncés et au visage ridé porte plusieurs colliers multicolores et une robe rose et turquoise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Olivia Arevalo Lomas, une guérisseuse traditionnelle dans la région d’Ucayali a été tuée à son domicile dans des circonstances nébuleuses.

Photo : Radio-Canada

Olivia Arevalo, une femme de 81 ans, de l'ethnie Shipibo-Conibo, était très respectée. Elle défendait farouchement les droits des Autochtones de sa région et pratiquait une forme traditionnelle de médecine chantante qui, d'après la nation Shipibo, élimine l'énergie négative. Elle est morte chez elle jeudi après avoir été atteinte par deux balles.

Des villageois ont imputé le meurtre à Sebastian Woodroffe, qui vivait dans la région et qui aurait été l'un de ses clients. Des témoins ont affirmé l’avoir vu entrer chez elle pour lui demander un icaro, un chant utilisé lors de cérémonies curatives autochtones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Justice et faits divers