•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis veut rendre le boulevard Guillaume-Couture « intelligent »

Esquisse du projet de transport en commun sur Guillaume-Couture
Esquisse du projet de transport en commun sur Guillaume-Couture Photo: Ville de Lévis
Radio-Canada

Lévis souhaite mettre la main sur un prix de 10 M$ dans le cadre du concours d'Infrastructure Canada en proposant de transformer le boulevard Guillaume-Couture en « boulevard intelligent ».

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Le concours, intitulé Défi des villes intelligentes, vise à encourager les collectivités à améliorer la qualité de vie de leurs résidents grâce à l’innovation, aux données et aux technologies.

La Ville compte donc développer un système qui permettrait aux automobilistes et aux utilisateurs du transport en commun d’économiser 8 à 10 minutes sur la quinzaine de kilomètres du boulevard Guillaume-Couture.

La Ville soulève d’ailleurs que chaque minute épargnée en transport en commun sur cette route se solde par une économie de 81 114 $ en frais d’exploitation.

« Si on est capable d’avoir des systèmes automatisés qui évitent l’intervention humaine, on va pouvoir l’étendre à tous les boulevards transversaux », précise le maire Gilles Lehouillier.

Le concept consiste en une optimisation des feux de circulation des 26 carrefours du tronçon. Lévis dit vouloir s’inspirer de grandes villes américaines en offrant un projet qui repose complètement sur l’intelligence artificielle. Ce système irait plus loin que le centre de gestion de la mobilité intelligente de la Ville de Québec mis en fonction en juin 2017.

« Deux personnes agissent comme contrôleur. Ici ce qu’on vise, c’est une gestion complètement automatisée », précise le responsable du projet à la direction de l’Urbanisme de la Ville de Lévis, Pierre Asselin.

La concrétisation de ce projet permettrait d’accumuler une grande quantité de données sur les déplacements à Lévis. Ces informations seraient par la suite utilisées pour mettre en place des mesures améliorant la fluidité de la circulation.

Les finalistes au concours seront dévoilés cet été. Le Défi des villes intelligentes offre un prix de 50 M $ ouvert à toutes les villes, deux prix de 10 M $ aux villes de moins de 500 000 résidents et un prix de 5 M $ aux villes de moins de 30 000 résidents.

Vue aérienne du pont de Québec et du pont Pierre-Laporte.Le pont de Québec et le pont Pierre-Laporte Photo : Radio-Canada

3e lien

Gilles Lehouillier a d’ailleurs précisé qu’une rencontre politique sur le projet de 3e lien aura lieu bientôt. Au début du mois, le maire s’était montré déçu que les élus de la région ne se soient pas encore rencontrés dans ce dossier.

M. Lehouillier souhaitait que cette réunion se tienne avant la rencontre technique du 1er mai. Les différents acteurs du projet seraient à planifier leur agenda.

« Même si on est décalé d’une journée ou deux ce n’est pas plus grave. Ce qui compte pour moi, c’est de l’avoir le plus rapidement possible », fait valoir le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier précise avoir plusieurs questions et précisions à demander sur ce projet. Le temps presse selon lui, alors que Québec doit dévoiler les faits saillants du bureau d’études cet été.

« Nous, on défend le troisième lien avec énergie. On ne veut pas deux vitesses, une vitesse pour le troisième lien et une pour le tramway. Nous, on veut que ça roule rondement avec le troisième lien. Pour l’instant, il y a des retards considérables », assure Gilles Lehouillier.

Lancé en décembre, l’appel d’offres sur le projet n’a toujours pas été octroyé.

Politique municipale

Politique