•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vent de nouveautés pour les 20 ans du SEREX

Immeuble du Serex
Immeuble du Serex Photo: Joane Bérubé

L'année sera bien remplie pour le Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers, communément appelé le SEREX qui a ouvert ses portes le 29 juin 1998 à Amqui. Le centre inaugure de nouveaux locaux et fera l'acquisition d'équipements plus modernes.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Maude Rivard

Bien que l’événement sera souligné en juin par l’équipe, ce sera à l’automne que le SEREX fêtera officiellement son 20e anniversaire en inaugurant un bâtiment fraîchement rénové.

Que fait le SEREX?

Le SEREX est un centre collégial de transfert technologique (CCTT) dont la mission est de venir en aide aux entreprises travaillant en transformation du bois au Québec. Il offre aussi une expertise en chimie durable, en énergies renouvelables et en écoconstruction. Basé à Amqui, le SEREX est affilié au cégep de Rimouski.

Quatre millions de dollars seront investis pour effectuer des travaux majeurs. Le chantier sera lancé cette semaine.

L’édifice, un ancien bâtiment industriel construit en 1968, sera complètement rénové. Toiture, revêtement extérieur, isolation, nouvelles fenêtres, les travaux touchent presque tous les aspects de l’immeuble. La bâtisse sera aussi modifiée avec l’ajout d’un étage pour des salles de réunion et des bureaux.

Le contrat a été accordé à un entrepreneur local et les travaux devraient s’étaler jusqu’à la fin novembre.

Chercheur à son laboratoire.Des chercheurs du SEREX tentent de diminuer l'empreinte environnementale des panneaux et bois de composites Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

« Juste à temps pour Noël », souligne le directeur général du SEREX, Patrick Dallain, qui souhaite profiter de l’inauguration des nouveaux espaces pour organiser une journée porte ouverte et présenter au grand public les projets de recherche en cours.

Nouveaux équipements et projets à venir

Le SEREX entend aussi acquérir de nouveaux équipements et y consacrera 1 million de dollars.

« Nous voulons aller au-delà des produits traditionnels, explique M. Dallain, par exemple, nous avons dans ce qui s’en vient une chambre biclimatique qui nous permettra de tester une section de mur avec une partie extérieur et intérieur du bâtiment en même temps. Donc on pourra simuler la capacité isolante du mur, vérifier la migration de la vapeur. »

Une autre chambre permettra de vérifier l’acoustique. D’autres équipements serviront à tester de nouvelles mousses isolantes. Tous ces travaux sont menés dans la perspective de maximiser l’utilisation des ressources forestières.

Une machine scanne un panneau de particulesUn panneau de particules sous observation Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le SEREX ambitionne aussi de construire un bâtiment de démonstration « biosourcé et bas carbone ».

« On vise, explique M. Dallain, à faire un bâtiment qui va nous montrer comment on peut réduire notre empreinte énergétique et environnementale en améliorant l’efficacité énergétique des bâtiments, en choisissant des matériaux naturels qui prennent moins d’énergie à produire et qui nous permettent de séquestrer le carbone comme le bois le fait. »

Le centre de recherche poursuit par ailleurs ses travaux sur les différentes transformations et utilisations de la biomasse forestière comme la production d’huile pyrolytique.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Recherche