•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guichets automatiques : Desjardins et la FQM mettent en place un projet pilote

Guichet de Desjardins

Guichet automatique de Desjardins

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les municipalités de région qui ont poussé de hauts cris à la suite de la fermeture du dernier guichet automatique sur leur territoire verront dans les prochaines semaines une tentative de correction.

Le Mouvement Desjardins et la Fédération québécoise des municipalités (FQM) se sont entendus sur la mise en place d'un projet pilote qui devrait voir le jour dans près d'une demi-douzaine de municipalités où le dernier guichet automatique a été retiré par Desjardins.

« C'est le côté monétaire, explique le président de la FQM, Jacques Demers. Les gens nous disent que ce qui va leur manquer, c'est le papier. Tant qu'on n'est pas passé au numérique, on en a encore besoin. Ce qu'on présente, ce sont des guichets qui appartiendraient aux municipalités. »

En vertu du projet pilote, un guichet automatique sera installé par un fournisseur indépendant et Desjardins financera le tout, soit la location du guichet, son entretien et son opération de même que son alimentation en espèces.

On trouve que c'est un outil de plus. Ça fait deux mois que l'on a des discussions, on est vraiment sur des pistes de solutions et celle-ci est très intéressante.

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers

L'intervention de Desjardins vise à maintenir les frais exigés des consommateurs à un niveau acceptable.

Les citoyens et commerçants des municipalités qui se voyaient privées du dernier guichet automatique n'ont pas caché leur mécontentement ainsi que leurs inquiétudes.

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers, sur le plateau de RDI Économie.

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers

Photo : Radio-Canada

Plusieurs ont fait valoir que le fait d'obliger les citoyens à aller chercher de l'argent liquide dans une municipalité voisine encouragerait ceux-ci à dépenser dans cette municipalité plutôt que chez eux.

Une autre inquiétude était l'impossibilité pour des gens de l'extérieur d'avoir accès à de l'argent comptant, une préoccupation particulièrement aiguë dans les secteurs fréquentés par les touristes.

D'ici début juin

Le projet pilote devrait être lancé à la fin du mois de mai ou au début juin.

La plupart des municipalités touchées se trouvent en Outaouais et dans la région de Kamouraska. Elles seront identifiées lorsque les ententes seront finalisées, mais déja on peut s'attendre à ce que la municipalité de Ripon, dont la fermeture du guichet par la caisse Desjardins de la Petite-Nation avait fait grand bruit il y a quelques mois, soit parmi les participantes.

L'expérience se poursuivra durant 12 mois au bout desquels la municipalité deviendra responsable du guichet et déterminera les frais à imposer selon ce que le projet-pilote aura permis de déterminer comme coûts d'opération et entrées de fonds.

« L'an prochain, il pourrait y en avoir d'autres [des villes], soutient M. Demers, qui est également maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC Memphrémagog. Si le projet est viable et qu'il y a de l'intérêt, la limite de cinq pourra être dépassée. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Économie