•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • La clinique Opti-Soins change de mains

    Le reportage de Priscilla Plamondon Lalancette

    La clinique médicale privée Opti-Soins a été vendue à trois femmes d'affaires de la région.

    Au départ l’entreprise n’était pas à vendre, mais après 8 mois de négociation, son unique propriétaire de 36 ans, Pierre-Luc Côté, a conclu une transaction de plusieurs millions de dollars.

    Ce dernier demeure toutefois au sein de l’entreprise afin de se consacrer au développement des affaires.

    Je suis très fier de dire que ça reste 100 % dans la région avec des personnes qui ont à coeur de continuer à développer et à augmenter le nombre d'emplois

    Pierre-Luc Côté, ancien propriétaire, Opti-Soins

    « Opti-Soins a été approché dans le passé par des gens de l'extérieur qui voulaient acquérir Opti-Soins et on n’a jamais plié sur ce côté. », explique Pierre-Luc Côté.

    Les nouvelles propriétaires, Pascale Lamarche, Véronique Côté et Isabelle Simard sont à la barre des cliniques Unimédic, Via Médic et Via Pharma.

    D’ailleurs, la clinique changera de nom pour Opti-Soins groupe Via Médic.

    Deux femmes sont assises à une table. Devant elles, il y a un micro. Elles regardent la journaliste.Pascale Lamarche et Véronique Côté ont fait l'acquisition de la clinique le 1er avril dernier. Photo : Radio-Canada

    La propriétaire d'Unimédic, Pascal Lamarche, devient l’actionnaire numéro un. Son entreprise compte un réseau de 16 cliniques spécialisées en apnée du sommeil au Québec.

    « C'est pour offrir une meilleure gamme de services en région. Parce qu'on pense que le domaine privé en santé c'est vers là qu'on s'en va », explique Pascale Lamarche, PDG d’Opti-Soins, groupe Via Médic

    La clinique privée de Jonquière a doublé sa superficie en 2015 pour répondre à la demande croissante de la clientèle. Elle compte 20 000 patients, 75 employés et 192 membres corporatifs.

    Les actionnaires voient grand et veulent exporter leur modèle.

    « Je pense que la prochaine [clinique] ça va être au Lac-Saint-Jean. Je pense que le nom d'Opti-Soins est très très fort. Ensuite, on a quelques petites cliniques de perfusion à l'extérieur sur la Côte-Nord et en Gaspésie. Peut-être offrir l'ensemble de la gamme de services dans ces régions-là pour après viser Québec et quelques grands centres », ajoute Pascale Lamarche.

    À compter du 15 mai, la clinique aura également pignon sur rue à Chicoutimi. Cet automne, trois nouveaux médecins se joindront à l'équipe.

    D'après le reportage de Priscilla Plamondon Lalancette

    Saguenay–Lac-St-Jean

    Affaires