•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque au camion-bélier à Toronto : 10 morts, 14 blessés

Le reportage de Philippe Leblanc

Dix personnes sont mortes et quatorze autres ont été blessées lundi après-midi lors d'une attaque au camion-bélier qui a heurté de nombreux piétons dans la rue Yonge, entre les avenues Finch et Sheppard, à Toronto. Un suspect a été arrêté.

Alek Minassian, un homme de 25 ans originaire de Richmond Hills, au nord de Toronto, a été identifié par les forces de l'ordre comme le conducteur présumé dans cette attaque. Il n'aurait pas de lien avec le terrorisme international.

La police de Toronto a indiqué qu'il doit comparaître mardi à 10 h devant la Cour de justice de l'Ontario, où seront dévoilées les accusations qui pèsent contre lui.

Mise à jour : Les autorités ont rectifié le 24 avril le bilan des blessés à 14, plutôt que les 15 blessés annoncés initialement.

Aucun motif n'a encore été évoqué par la police; Alek Minassian n'était pas connu par les policiers de Toronto, selon Mark Saunders, le chef de la police.

Celui-ci a ajouté que le geste du suspect semblait « assurément » délibéré.

« Nous cherchons très fort pour découvrir quelle était la motivation exacte pour que cet incident ait lieu, a-t-il déclaré, au cours d'une conférence de presse lundi soir. Nous avons besoin de chaque pièce de ce casse-tête pour avoir un portrait complet et un compte-rendu de ce qui s'est passé ici. »

Le portrait d'un hommeAlek Minassian Photo : LinkedIn

Horreur à North York

Au volant d'une fourgonnette de location blanche, Minassian aurait happé sa première victime près de l'intersection de l'avenue Finch et se serait dirigé à pleine vitesse en direction sud, dans la rue Yonge. Selon certains témoins, le chauffeur du véhicule aurait heurté plusieurs piétons dans la rue et sur les trottoirs sur environ trois kilomètres avant d'arrêter sa course dans l'avenue Poyntz, tout près de la rue Yonge. La scène s'est déroulée à North York, un quartier dans le nord de Toronto.

Un témoin oculaire de la scène, Henry Yang, a raconté à nos journalistes avoir suivi la fourgonnette blanche dans sa voiture. Il dit que le chauffeur conduisait sur le trottoir en direction sud, du côté ouest de la rue Yonge, happant piéton après piéton. Puis, le chauffeur aurait traversé le terre-plein, en se dirigeant toujours vers le sud, en sens inverse, et aurait renversé un autre piéton qui traversait la rue.

Le véhicule a vraisemblablement terminé sa course lorsque le chauffeur a fait un virage à droite dans l'avenue Poyntz. Quelques instants plus tard, le suspect était mis en état d'arrestation par un agent de la police de Toronto.

Une longue enquête

Le vice-chef de la police de Toronto, Peter Yuen, a indiqué aux journalistes que la police avait mobilisé toutes les ressources disponibles; plusieurs policiers risquent de travailler sur cette affaire dans les jours à venir.

« Une longue enquête » va être menée, a déclaré Peter Yuen. Selon ce dernier, il y avait de nombreux témoins et plusieurs caméras de surveillance qui ont pu enregistrer cette attaque.

Appelée sur les lieux vers 13 h 30, la police a indiqué avoir arrêté le suspect 26 minutes plus tard. Elle n'a toutefois pas fourni de détails sur le déroulement de l'arrestation du suspect.

Des vidéos de celle-ci ont eu le temps de circuler sur les réseaux sociaux. L'une d'entre elles, publiée sur Twitter, montre l'arrestation d'un suspect ainsi que la fourgonnette de location peu de temps après le drame

« Tire sur moi ! », peut-on entendre le suspect crier, alors que le policier lui demande plusieurs fois de se mettre au sol. « J'ai un fusil dans ma poche ! », ajoute-t-il.

D'autres images montrent l'homme, au sol, en train de se faire menotter par un policier non identifié, dont le sang-froid a été salué par plusieurs internautes.

En après-midi, le maire de Toronto, John Tory, a déclaré en conférence de presse que les Torontois « recevaient l'admiration du monde entier grâce à [leur] inclusivité. [...] [La population] est unie. »

M. Tory a aussi demandé à ce que les gens évitent le secteur. Il a affirmé que l'endroit pourrait être fermé à la circulation durant plus de 24 heures dans le but de laisser le temps aux policiers de faire leur travail.

Deux personnes tentent de se réconforter après les événements qui se sont produits lundi sur la rue Yonge, à Toronto. Le chauffeur d'un véhicule aurait frappé plusieurs piétons dans la rue et sur les trottoirs. Deux personnes tentent de se réconforter après les événements qui se sont produits lundi sur la rue Yonge, à Toronto. Le chauffeur d'un véhicule aurait frappé plusieurs piétons dans la rue et sur les trottoirs. Photo : Reuters / Carlo Allegri

Deux lignes téléphoniques spéciales ont été établies, une pour les victimes et leurs familles et une pour les témoins. Plusieurs des victimes n'ont pas encore été identifiées, a indiqué le chef de la police, Mark Saunders.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur l'attaque au camion-bélier
Avec les informations de La Presse canadienne

Accidents et catastrophes

Justice et faits divers