•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pilote expérimentée d'Air Canada accuse la compagnie aérienne de misogynie

Jane Clegg en costume de pilote.
L'ancienne pilote d'Air Canada, Jane Clegg, ici en 2012, affirme qu'elle a été forcée de quitter la compagnie en raison du sexisme dont elle a été victime au travail. Photo: Courtoisie
CBC

Jane Clegg a été pilote d'avion dans les forces armées et dans le civil au Canada pendant trois décennies. Mais elle éclate en sanglots quand elle parle de son dernier jour au travail en tant que première officière aux commandes d'un avion 737 d'Air Canada, le 3 avril 2013.

Jane Clegg n'a pas eu de fête de départ, elle n'a pas pu non plus garder son uniforme comme le veut la tradition pour les pilotes de ligne.

« Personne n'était là pour dire merci, personne n'était là pour me serrer la main, je suis simplement entrée avec un sac poubelle avec mon uniforme, je l'ai placé sur le bureau et je suis partie », raconte-t-elle.

Parce qu'au lieu de prendre sa retraite, Jane Clegg qui faisait partie de l'escadron de l'armée, volant avec le premier ministre et les membres de la famille royale, en est venue à démissionner.

« Je pense qu'Air Canada évalue mal l'impact de la misogynie sur les femmes pilotes », avance-t-elle. « Ça m'a dévastée d'avoir dû mettre fin à ma carrière comme je l'ai fait. »

Elle a déposé une plainte auprès de la Commission canadienne des droits de la personne et, lundi matin à Ottawa, un tribunal commence à entendre les accusations de Jane Clegg.

« La difficulté à faire face à la situation avait plus à voir avec le fait qu'ils [les responsables d'Air Canada] ne comprenaient pas, ils n'avaient pas de formation [en gestion du sexisme en milieu de travail], ils n'avaient pas de sensibilité », explique-t-elle.

Jane Clegg fait référence à un jour en particulier où elle et un autre pilote homme ont eu un échange virulent avant un vol, parce qu'elle insistait pour mettre davantage de carburant dans l'avion. Elle juge que la réaction du pilote était en fait une réponse au fait qu'il devait partager les commandes avec une femme. Il avait plus d'ancienneté. Elle a été assignée sur un autre vol cette journée-là.

Sur plus de 3 500 pilotes à Air Canada, moins de 6 % sont des femmes, soit 202 pilotes femmes.

« Il y a probablement encore des pilotes hommes qui volent avec Air Canada et qui n'ont jamais volé avec des femmes », souligne Jane Clegg.

Elle n'a toutefois pas déposé de plainte formelle pour harcèlement sexiste et Air Canada affirme que c'est la raison pour laquelle sa politique de tolérance zéro à l'égard du harcèlement sexuel n'a pas été mise en place.

Ottawa-Gatineau

Société