•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Usine de Ferrochrome : des spécialistes invités à débattre du projet

Un travailleur surveille l’écoulement de fer en fusion.
Noront Resources doit décider à l’été 2018 dans quelle ville du Nord de l’Ontario elle construira son usine de ferrochrome pour traiter le minerai en provenance du Cercle de feu. Photo: Reuters / Jianan Yu

La possibilité qu'une usine de ferrochrome soit construite dans le Grand Sudbury suscite beaucoup de discussions. L'organisme, Coalition for a Liveable Sudbury, souhaite répondre aux inquiétudes en tenant samedi prochain une rencontre publique d'information avec des experts.

Ces spécialistes parleront notamment de risques potentiels pour la santé des résidents aux abords de la future usine, si Noront Resources décidait de retenir comme emplacement une ancienne fonderie d’Inco, dans le secteur Coniston.

Les inquiétudes des citoyens touchent aussi l’impact environnemental d’une telle usine, surtout le cadmium ou le chrome hexavalent, alors que beaucoup se demandent qu’elles sont les mesures de protection qui seraient mises en place, selon la coalition.

Parmi les experts invités :

  • Dr Stefan Siemann du département de chimie et de biochimie de l’Université Laurentienne
  • Dr Charles Ramcharan de l’école de l’Environnement de l’Université Laurentienne
  • Liza Vandermeer employée à la retraite au ministère de l’Environnement et des Changements climatiques
  • Brennain Lloyd du groupe environnemental Northwatch

Dans un communiqué, l’organisme indique que le bureau régional du ministère de l’Environnement et des Changements climatiques et le Service de santé publique de Sudbury et du district ont décliné l’invitation pour le moment.

Les deux cheminées à Coniston.L’emplacement proposé est situé à l’est du Grand Sudbury et possède déjà des infrastructures anciennement exploitées par Inco. Photo : Google Street View

« Depuis que le Grand Sudbury a identifié le secteur Coniston comme site privilégié, les résidents veulent plus d’information afin de mieux comprendre l’impact qu’aurait une telle usine sur leur environnement, avant que Noront Resources décide où ira la future usine de ferrochrome », explique le coprésident de la coalition Naomi Grant.

La rencontre prévue de 15 h à 18 h le samedi 28 avril aura lieu à l’école Notre-Dame de la Merci de Coniston.

Deux taxis cueilleront les résidents qui ne peuvent se déplacer vers 14 h 30 devant l’aréna du Grand Sudbury.

Noront doit annoncer la ville choisie d’ici l’été 2018.

Métaux et minerais

Environnement