•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agressions sexuelles sur des mineures : deux autres accusés libérés sous conditions

Blessing Dugbeh, à son arrivée au palais de justice de Sherbrooke.

Blessing Dugbeh, à son arrivée au palais de justice de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux des six personnes qui ont été arrêtées au cours des derniers jours et qui seraient impliquées dans des agressions sexuelles collectives à Sherbrooke ont été libérées sous de sévères conditions lundi.

La juge à la Chambre de la jeunesse a notamment obligé l'un des accusés à demeurer à la résidence familiale 24 heures sur 24, sauf pour se présenter à l'école ou au travail. Sa mère s'est portée garante de sa bonne conduite.

« L'accusé réalise l'ampleur des accusations qui sont portées contre lui, mais à cette étape, on va évaluer la preuve avant de faire quelque commentaire que ce soit », a déclaré l'avocat d'un des suspects mineurs, Me Joël Bourassa.

« Il n'est pas en prison, il est chez lui, mais comme en prison chez lui. Les autorités vont aussi le surveiller ainsi que sa mère qui s'est engagée à le dénoncer s'il ne respectait pas ses engagements », a ajouté Me Bourassa.

Le second accusé doit respecter un couvre-feu de 21 h à 7 h, sauf pour le travail ou l'école. Il leur est également interdit de communiquer avec les autres accusés ainsi qu'avec les victimes ou de faire allusion à la plaignante par l'entremise des réseaux sociaux.

Les enquêtes sur remise en liberté de deux autres accusés qui devaient avoir lieu lundi ont été reportées à jeudi, dont celle de Blessing Dugbeh. Un des six suspects avait déjà été remis en liberté sous plusieurs conditions la semaine dernière, tandis qu'un autre l'avait été sous promesse de comparaître jeudi dernier.

Ces suspects, qui sont âgés de 15 à 20 ans, font notamment face à des accusations d'agression sexuelle impliquant des mineures, de menaces de mort et de harcèlement criminel. Selon les informations policières, ils seraient tous liés entre eux. À ce jour, trois présumées victimes ont été identifiées.

Deux des suspects sont en détention au Centre jeunesse de l'Estrie depuis leur arrestation mardi dernier. La Chambre de la jeunesse s’était opposée à leur remise en liberté lors de leur comparution le lendemain.

À l'exception de celle de Blessing Dugbeh, 20 ans, l'identité des suspects doit être tenue confidentielle puisque les actes qui leur sont reprochés auraient été commis lorsqu'ils étaient mineurs. Certains d'entre eux ont toujours moins de 18 ans actuellement.

L'enquête policière est toujours en cours et il pourrait y avoir d'autres arrestations.

Selon nos informations, ces suspects seraient liés aux fêtes qui se sont tenues sur le territoire de Sherbrooke au cours des dernières semaines et pour lesquelles le Service de police de Sherbrooke avait appelé à la vigilance.

Estrie

Justice et faits divers