•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pompiers de la Saskatchewan en formation pour le stress post-traumatique

Des pompiers volontaires retirent des débris d'un site lors d'une mise en situation lors d'une formation annuelle ayant eu lieu à Nipawin, la fin de semaine dernière.
Quelques 300 pompiers volontaires se sont rassemblés à Nipawin, en Saskatchewan, pour suivre une formation sur le stress post-traumatique que peuvent causer des situations critiques, tels que des secours sur les lieux d'un accident, comme celui des Broncos de Humboldt. Photo: Radio-Canada / CBC
Radio-Canada

À proximité du lieu de l'accident des Broncos de Humboldt, les pompiers volontaires de la Saskatchewan se sont rassemblés, la fin de semaine dernière, pour s'entraîner et apprendre à gérer le stress post-traumatique.

La formation annuelle a été organisée à Nipawin, près du lieu où un accident de la route a coûté la vie à 16 personnes parmi l’équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt.

« Cela fait partie de la raison pour laquelle je suis ici : être prêt si quelque chose comme cela arrive dans ma communauté », témoigne le capitaine du Service d'incendie de Rosthern, Ross Deptuch.

« Les pompiers doivent faire un travail très difficile, ajoute-t-il. On doit avoir une réponse rapide et on s'attend à ce qu'on fasse un large éventail de choses, qui peuvent secouer les gens de façons différentes. Don, on veut pouvoir aider ceux qui ont besoin d’aide, et être aidé par d’autres. »

Andrew Sutherland, 18 ans, est récemment diplômé de l’école secondaire. Il fait du bénévolat pour le service d’incendie d’une communauté de moins de 550 habitants. Il connaît donc la majorité des gens secourus par les pompiers.

« On doit agir comme si on ne connaissait pas les gens et espérer que tout se passera au mieux », dit-il.

Le jeune pompier Andrew Sutherland.Le pompier volontaire Andrew Sutherland dit qu'il est incapable d'imaginer l'épreuve traversée par les pompiers présents sur les lieux de l'accident des Broncos de Humboldt. Photo : Radio-Canada / CBC

La caserne de pompiers est un endroit sûr où les pompiers peuvent se rassembler pour avoir des discussions mensuelles et parler de leurs difficultés personnelles, indique le jeune pompier.

Celui-ci félicite les secouristes présents sur les lieux du tragique accident survenu le 6 avril dernier.

« C'est formidable qu’ils puissent gérer cela, dit-il. Ils ont une grande force morale. Je suis incapable d’imaginer ce qu'ils ont traversé et ce qu'ils continuent de traverser. »

Avec les informations d'Olivia Stefanovich, CBC News

Saskatchewan

Société