•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parc de l'aventure basque ne sera pas démoli

Le Parc de l'aventure basque de Trois-Pistoles

Le Parc de l'aventure basque de Trois-Pistoles ne sera pas démoli.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Simon Turcotte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Trois-Pistoles ne démolira pas le bâtiment du Parc de l'aventure basque en Amérique (PABA), qui est inoccupé depuis plus de deux ans.

Un texte de Julie Tremblay

La Ville, qui est devenue propriétaire du bâtiment l'automne dernier, avait entre autres considéré sa démolition pour permettre la construction de nouvelles maisons.

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, affirme que la Municipalité attendra le temps qu'il faut afin de trouver un promoteur prêt à louer ou à acheter le bâtiment, comme cela a été le cas avec le Caveau-théâtre de Trois-Pistoles, qui est maintenant converti en microbrasserie.

Le maire Rioux est ouvert à plusieurs types de développement, en autant qu'ils soient compatibles avec le secteur dans lequel se trouve le PABA.

C'est situé dans un quartier résidentiel qui mène au quai, donc c'est une zone touristique très développée et très passante. S'il y a une entreprise qui s'installe là, il faut que ça soit un bon mariage.

Une citation de : Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles
Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre RiouxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Un promoteur se retire

En 2016, un promoteur avait montré de l'intérêt à acquérir le PABA, mais M. Rioux confirme que le projet a été abandonné « d'un commun accord ».

« Il n'y a pas eu de suivi. Le sérieux commençait à s'effriter, la capacité aussi de pouvoir investir dans ça ne semble pas être au rendez-vous. Nous, on n'a pas le goût de reprendre des canards boiteux », dit le maire Rioux.

Il ajoute cependant que, quoi qu'il arrive, la Municipalité veut conserver le fronton de pelote basque, puisque « c'est un bien unique au Canada » qui fait partie du patrimoine de Trois-Pistoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !