•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CCN veut élargir l'accès aux ruines de l’usine de pâte à papier Bronson

Un système de roue en fer imbriqué dans uns structure en bois.

La CCN entreprend un projet de 4,4 millions de dollars pour élargir l'accès aux ruines de l’usine de pâte à papier Bronson près de la rivière des Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Stu Mills/CBC

CBC

Le conseil d'administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) a approuvé un projet de plusieurs millions de dollars visant à rendre les ruines d'une usine de pâte du XIXe siècle près du pont Portage plus accessible au public.

Selon le rapport présenté au conseil la semaine dernière, le projet de 4,4 millions de dollars offrira aux piétons et aux cyclistes un accès aux ruines de l'usine de Bronson.

D'abord présenté en 2014, le plan consiste à stabiliser et à remettre à neuf les ruines afin de « montrer un exemple du patrimoine industriel d'Ottawa », indique le rapport.

Bien que certains travaux aient déjà été effectués, la prochaine phase du projet consiste à mettre en place des « espaces d'interprétation accessibles au public » sur le barrage de Bronson et à proximité de l'île Amelia, qui est actuellement interdite.

Des espaces d'interprétation raconteraient aux visiteurs l'histoire de l'industrie des pâtes et papiers, du commerce du bois d'oeuvre et de la production d'électricité à Ottawa.

Deux passerelles pour piétons seront construites. Elles relieront le réseau actuel de sentiers longeant la rivière des Outaouais sur la berge Sud au débarcadère Richmond, et le débarcadère Richmond à la berge Sud de l’île Victoria.

Une esquisse du projet d'aménagement des ruines des usines de pâte de Bronson à Ottawa.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un dessin du projet d'aménagement de l'ancienne usine Bronson, à Ottawa.

Photo : Courtoisie CCN

Un site unique

Le site est très rarement accessible aux résidents d'Ottawa et de Gatineau parce que l'île Amelia abrite la centrale historique no. 2 d'Hydro Ottawa.

Il s'agit de la plus ancienne centrale en exploitation continue au Canada, selon le gestionnaire de projets, génie de structures pour la CCN, Larry Yarema.

C'est une situation unique ici à Ottawa, nous avons eu des discussions avec Énergie Ottawa et nos plans assureront que nous séparerons le public, des activités de la centrale et du personnel

Larry Yarema, gestionnaire de projets, génie de structures pour la CCN

En 2019, la CCN espère commencer à restaurer les ruines, en rénovant certains artefacts comme les escaliers en fer et l’éclairage architectural des années 1970, et peut-être même en reproduisant le fonctionnement de l'usine.

Des opportunités commerciales

Le pub situé au 555, rue Wellington à proximité de l'usine, le Mill Street Brew Pub, a manifesté son intérêt pour la possibilité de commercialiser une partie des ruines rénovées.

Le pub et la CCN collaborent sur un projet de patio notamment.

Ce projet de revitalisation devrait être achevé d'ici 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société