•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une greffée du foie sensibilise la population au don d’organes

Une greffe d'organes
La semaine du don d'organes se déroule du 22 au 28 avril. Photo: Shutterstock

Janick Tremblay a reçu une greffe du foie à l'âge de 10 ans. En cette semaine du don d'organes, cette femme de Labrecque invite les gens à signer leur carte d'assurance maladie.

Grâce à son donneur, qui était âgé d'une trentaine d'années, Janick Tremblay a pu mordre pleinement dans la vie.

Sans ce don-là, je n'aurais pas d'enfants, je n'aurais pas de conjoint, je ne serais pas là tout simplement.

Janick Tremblay, greffée du foie

Atteinte de la Tyrosinémie, les médecins ne lui donnaient que quelques années à vivre.

Janick Tremblay en entrevueJanick Tremblay a reçu une greffe du foie à l’âge de 10 ans. Photo : Radio-Canada

« Je suis venue au monde avec une espérance de vie de deux, trois ans. Donc j'ai été chanceuse de me rendre jusqu'à dix ans pour attendre les greffes. Mais éventuellement, j'aurais développé un cancer au niveau du foie et je serais décédée », explique Janick Tremblay.

C'est quelque chose pour lequel on est reconnaissant toute notre vie. Chaque fois qu'on franchit une étape, on pense à la personne qui elle n'aura pas franchi ces étapes-là.

Janick Tremblay, greffée du foie

Au Québec, près de 800 personnes sont présentement en attente d'une transplantation d'organe. Dans la région, ce nombre est d'environ 16, dont 12 en attente d'un rein.

La semaine du don d'organes est l'occasion pour les différents spécialistes de sensibiliser la population à l'importance de signer la carte d'assurance maladie.

« Six même parfois sept personnes peuvent être soit sauvées ou soit avoir la qualité de vie grandement améliorée avec un don d'organes. Ça, c'est même sans parler des dons de tissus, soit les cornées, les os, les tendons… », explique le directeur médical de Transplant Québec, Matthew Weiss.

Même si les dons surviennent en général lors de situations délicates, des tragédies comme celle d’Humbolt permettent d'humaniser ce geste.

« Pour les gens qui veulent donner ça donne un peu de sens ou d'espoir malgré la tragédie. Au moins ils peuvent dire : "Cette personne est partie, mais on sait qu'il y a des portions de lui qui vont aider les autres" », précise Matthew Weiss.

Janick Tremblay encourage aujourd'hui les gens à donner leur consentement au don d'organes.

D'après le reportage de Jessica Blackburn

Santé