•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un couteau retrouvé dans Limoilou

Un couteau a été retrouvé en bordure de la route.

Un couteau a été retrouvé en bordure de la route.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les policiers de Québec ont établi un périmètre de sécurité dans le secteur de l'avenue Champfleury dans Limoilou, dimanche matin, après avoir été avisés de la découverte d'un couteau par un citoyen.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a été appelé en fin d’avant-midi. Il s'est rendu sur place afin de déterminer si le couteau trouvé en bordure de la rue a un lien avec le meurtre par arme blanche de la petite Rosalie Gagnon.

Le possible élément de preuve a été retrouvé à un kilomètre de l'endroit où a eu lieu la découverte du corps de la fillette de deux ans.

« Un citoyen a fait un appel à nos services parce qu'il a fait la découverte d'un couteau dans un secteur qui était d'intérêt pour nous. Le couteau nous a été remis. Il est trop tôt pour l'instant pour établir si cet objet est relié à Rosalie Gagnon. Des expertises devront être pratiquées ultérieurement sur le couteau en question pour en savoir plus », explique Étienne Doyon, du SPVQ.

Les policiers poursuivent leur enquête sur le meurtre de la petite Rosalie Gagnon.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les policiers poursuivent leur enquête sur le meurtre de la petite Rosalie Gagnon.

Photo : Radio-Canada / Carl Marchand

Le SPVQ ne confirme toutefois pas détenir l'arme du crime.

Un deuxième couteau « peu crédible »

Un second couteau a été retrouvé à proximité des centaines de peluches laissées en hommage à Rosalie Gagnon, mais la police de Québec affirme y accorder peu de crédibilité dans l'enquête.

Le SPVQ a aussi retrouvé samedi le propriétaire du bac à ordures résidentiel dans lequel le corps a été découvert, mercredi, dans le secteur de Charlesbourg, à Québec.

« Les gens continuent de nous transmettre de l'information. C'est extrêmement apprécié et précieux pour nous », ajoute M. Doyon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !