•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bénévoles cousent des taies d’oreiller pour les enfants malades

La femme pose pour la photo devant ses taies d'oreillers
Eleanor Weldon organise des séances de coutures de taies d'oreillers deux fois par année. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une vingtaine de bénévoles, plusieurs femmes et quelques hommes, se sont rassemblés samedi après-midi pour coudre des taies d'oreiller originales destinées à des enfants malades dans la région de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Les bénévoles se réunissent deux fois par année pour fabriquer des centaines de taies d'oreiller pour les enfants malades des deux hôpitaux de Moncton.

L'organisatrice, Eleanor Weldon, explique qu’elle amène, chaque mois, environ 25 taies à l'Hôpital universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et 25 taies à l'Hôpital de Moncton. Certaines taies d’oreillers sont envoyées dans des foyers de soins.

« Pour moi, c’est un travail à l’année longue : couper, laver, repasser. Mais les gros événements ont lieu deux fois par année. C’est ma façon de redonner à la communauté et c’est amusant. »

Une bénévole sourianteUne vingtaine de bénévoles se sont rassemblés samedi après-midi pour créer des taies d'oreiller pour les enfants malades de Moncton. Photo : Radio-Canada

Eleanor Weldon organise cet événement semi-annuel depuis 2013, mais il s’agit en fait d’une section de la fondation Ryan’s Case for Smiles, qui existe depuis 2002.

Parmi les nombreux bénévoles, Marsha Wilson était assise au bout d'une table en train de coudre une taie d'oreiller en tissu bleu imprimé de minuscules girafes et d'éléphants. Elle est bénévole depuis cinq ans et adore ces journées où elle socialise tout en faisant une bonne action.

La femme tient sa création avec fiertéParmi les nombreux bénévoles, Marsha Wilson Photo : Radio-Canada

Eleanor Weldon ne donne pas elle-même les taies d’oreillers aux enfants. Cependant, elle assure que le personnel des hôpitaux est toujours heureux de la voir arriver avec ces cadeaux. « Ils me disent que les enfants les adorent. »

Une femme lui a envoyé un courriel pour lui dire que son petit-fils était très malade à l'hôpital et « il a senti que cette taie d'oreiller était juste pour lui et il l'a montrée à tout le monde ».

Avec les informations de Hadeel Ibrahim, de CBC

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Société