•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapport des États-Unis sur les droits de l'homme : un texte « biaisé » selon l'Iran

Le président iranien Hassan Rohani.
Le président iranien Hassan Rohani. Photo: Associated Press
Agence France-Presse

L'Iran a rejeté samedi le dernier rapport annuel sur les droits de l'homme du département d'État américain, assurant qu'il était « biaisé ».

« L'Iran considère que le rapport annuel du département d'État américain et en particulier les allégations sur la situation des droits de l'homme en Iran sont biaisés par des objectifs politiques », a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Bahram Ghasemi dans un communiqué.

Ce rapport « donne une image déformée [...] de la situation de notre pays », a-t-il ajouté.

Depuis l'élection du président américain Donald Trump, Washington a imposé de nouvelles sanctions contre l'Iran liées notamment à la situation des droits de l'homme ou à l'implication de l'Iran dans des conflits régionaux.

Exécutions et torture

Le rapport relève notamment le fort taux d'exécutions sans procès équitable dans la République islamique, les cas de disparition, de torture, les centaines de prisonniers politiques ou encore les restrictions aux libertés d'expression, d'association et de religion.

« Il serait mieux pour les États-Unis, au lieu de s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays [...] de prendre le plus vite possible les mesures nécessaires pour soutenir les droits de l'homme aux États-Unis et réagir aux violations des droits de l'homme de leurs alliés étrangers », a ajouté M. Ghasemi.

Selon l'ONG Human Rights Watch, le rapport du département d'État néglige « l'analyse sur les libertés sexuelles et reproductives », une absence « qui reflète l'hostilité de l'administration Trump envers ces questions ».

Politique internationale

International