•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau s’en prend à Scheer, les libéraux adoptent des priorités à gauche

Le premier ministre Justin Trudeau a défendu le bilan de son gouvernement lors du congrès national des libéraux à Halifax. Photo: La Presse canadienne / Darren Calabrese
Radio-Canada

Le parti libéral du Canada a les yeux rivés sur l'élection de 2019 et semble avoir hâte d'en découdre avec ses rivaux conservateurs. Dans son discours samedi pour clôturer le congrès d'Halifax, le chef Justin Trudeau a livré une charge à fond de train contre Andrew Scheer.

Un texte de Mathieu Gohier, à Halifax

Le décompte avant les prochaines élections est lancé et Justin Trudeau envoie ses premières flèches en prévision de 2019.

Qu’il parle de changement climatique, de contrôle des armes à feu ou d’inégalités sociales, le chef libéral martèle avec force que les conservateurs n'ont ni changé ni appris des leçons de 2015.

« C'est peut-être le sourire d'Andrew Scheer, mais c'est toujours le parti de Stephen Harper », a lancé avec force Justin Trudeau dans son discours.

Le chef libéral reproche à son adversaire de reprendre « les mêmes politiques de peur et de division ».

Cette façon d'associer le chef conservateur à son prédécesseur aura été au coeur des critiques des libéraux tout le long de ce dernier grand rendez-vous avant les élections.

Malgré ces virulentes sorties, Justin Trudeau se défend de faire des attaques personnelles.

« On est très clair où nous avons des différences profondes non seulement d’opinion, mais aussi d’approche avec les conservateurs. (...) J’ai toujours dit que nous allions être très très clairs sur nos différences en matière de politique ».

Priorités à gauche

Les libéraux soulignent que le prochain scrutin se jouera aussi sur des idées et ont adopté pour ce faire une série de politiques progressistes

De la décriminalisation des drogues en passant par le revenu minimum garanti ou encore la légalisation de la prostitution entre adultes consentants, les militants ont adopté une série de priorités à gauche.

Des orientations à l'image d'une nouvelle génération impliquée chez les libéraux dit le député Marc Miller.

« Le congrès est composé en forte partie de jeunes. C’est une base un peu de gauche, une base qui nous envoie des messages », explique-t-il.

Le chef a toutefois répété qu’il était opposé à la décriminalisation de toutes les drogues. Justin Trudeau ajoute cependant que les débats autour de cette question sont sains et nécessaires.

Politique fédérale

Politique