•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'aide pour les femmes aux prises avec la prostitution à Val-d'Or

Une femme pose devant une affiche du film «Le commerce du sexe».

Le CALACS Assaut Sexuel secours vient d'embaucher une intervenante-pivot pour son projet «Ouvrons les portes», Mélanie Manseau.

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les femmes qui souhaitent se sortir de la prostitution ont maintenant accès à un nouveau service à Val-d'Or. Le projet « Ouvrons les portes » est offert depuis le début du mois d'avril et répond à un besoin qui était criant.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Le CALACS Assaut Sexuel secours vient d'embaucher une intervenante-pivot pour accompagner les femmes voulant entamer cette démarche.

Mélanie Manseau est la nouvelle intervenante-pivot au CALACS Assaut Sexuel secours. « La prostitution qu'on voit, c'est souvent celle qu'on appelle de "fin de mois" », explique-t-elle.

Une affiche indique « Je suis fière d'être une femme autochtone et je ne suis pas à vendre ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le projet permettra entre autres de lutter contre la prostitution chez les femmes autochtones.

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

En poste depuis le 4 avril, elle a déjà accompagné trois femmes et s'attend à en aider une quatrième très rapidement. « Elles font face à beaucoup d'obstacles, souligne-t-elle. Il faut accroître les partenariats avec les organisations, car la plupart ont besoin de plein de services. Si les services sont mieux outillés, qu'ils en savent un peu plus pour les accueillir, il y a plus de chances que la personne réussisse à sortir de la prostitution. »

« C'est aussi vaste que d'aller à l'hôpital ou au dépannage alimentaire. »

— Une citation de  Mélanie Manseau, intervenante-pivot au CALACS

Une longue bataille

Il y a longtemps que le milieu communautaire souhaitait une telle ressource.

Fondé en 2013, l'organisme « Le Gîte l'Autre porte » avait comme rêve d'offrir, à Val-d'Or, un lieu physique pour aider les femmes de l'Abitibi-Témiscamingue prises dans la prostitution à s'en sortir. On espérait également pouvoir offrir un lieu pour les héberger, à l'image de la Maison de Marthe, à Québec.

Pour ce faire, en 2015, l'organisme avait dévoilé le premier portrait de la prostitution dans la région.

Par contre, en août dernier, le manque de financement et l'essouflement a eu raison des quatre années de dévouement de ses fondatrices-bénévoles.

Un héritage

Judy Lafontaine, intervenante au Calacs Assaut sexuel secours, qui faisait partie des fondatrices, est fière de l'héritage qu'a laissé la mobilisation autour du Gîte l'Autre porte.

Une femme pose pour la caméra, souriante.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Judy Lafontaine, intervenante au Calacs Assaut sexuel secours

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Par contre, elle s'inquiète de la pérennité du projet « Ouvrons les portes ». « Je suis contente de voir qu'on a été entendues, dit-elle. Mon inquiétude, c'est à long terme. On va créer un besoin en accompagnant ces femmes-là. Présentement, on sait que c'est un an le projet, renouvelable sur trois ou quatre ans. Mais après? »

Le projet « Ouvrons les portes » a reçu 60 000 $ du Secrétariat à la Condition féminine jusqu'en juin 2019.

Lutte contre la prostitution à Val-d'Or - chronologie

  • 2013 : Fondation de l'organisme Gîte l'Autre porte
  • Mars 2015 : Dévoilement du portrait de la prostitution en Abitibi-Témiscamingue
  • Juillet 2016 : Le Gîte l'Autre porte suspend ses activités pour six mois
  • Août 2017 : Dissolution du Gîte l'Autre porte
  • Avril 2018 : Lancement du projet « Ouvrons les portes » au CALACS Assaut sexuel secours

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !