•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nébuleuse de la Lagune dans toute sa splendeur

Afin de souligner le 28e anniversaire du lancement du télescope spatial Hubble, la NASA et l'ESA ont publié une image captée récemment de la nébuleuse de la Lagune, un nuage coloré de gaz interstellaire qui abrite une vaste pouponnière d'étoiles.

Un texte d'Alain Labelle

Cette image ne montre qu’une petite région de la nébuleuse, un objet céleste colossal de 55 années-lumière de largeur et de 20 années-lumière de hauteur.

Une partie de la nébuleuse de la Lagune.Une partie de la nébuleuse de la Lagune. Photo : NASA/ESA/Hubble

La région est très active, avec des vents violents provenant d’étoiles chaudes, des cheminées de gaz tourbillonnantes et une immense pouponnière d’étoiles, le tout encastré dans un labyrinthe de poussière et de gaz stellaire.

Même si elle se trouve à environ 4000 années-lumière de la Terre, il est possible de l’observer à l’œil nu. Comme elle est gigantesque, Hubble n’est capable de capturer qu’une petite fraction de sa grandeur. En fait, la présente image ne fait qu’environ 4 années-lumière de diamètre, mais elle permet quand même d’observer des détails étonnants.

L’inspiration qui a mené à son nom ne peut être visible dans cette image. Ce n’est que dans un champ de vision plus large que l’on peut voir une large bande de poussière en forme de lagune qui traverse le gaz incandescent de la nébuleuse.

Cette nouvelle image dépeint plutôt une scène au cœur même de la nébuleuse.

Comme de nombreuses pouponnières stellaires, la nébuleuse compte de nombreuses grandes étoiles chaudes. Leur rayonnement ultraviolet ionise le gaz environnant, le faisant briller et le sculptant en formes fantomatiques et autres.

L’étoile brillante qui se trouve dans les nuages sombres au centre de l’image est Herschel 36. Son rayonnement sculpte le nuage environnant en soufflant une partie du gaz, créant ainsi des régions plus ou moins denses.

Parmi les sculptures créées par Herschel 36, il y a deux « tornades » interstellaires – des structures étranges semblables à des cordes qui mesurent chacune 0,5 année-lumière.

Le télescope spatial HubbleLe télescope spatial Hubble Photo : Site internet : NASA

L’Univers selon Hubble

Hubble a été lancé le 24 avril 1990 lors d’une mission en orbite de la navette Discovery. De la taille d’un petit camion, il a été placé en orbite à 559 km de la Terre à l’aide du bras canadien.

Ce télescope est devenu un incontournable en astronomie : il a recueilli plus de 1 500 000 images de plus de 46 000 objets du cosmos, pour ainsi faire avancer nos connaissances astronomiques comme aucun autre instrument ne l’a fait jusqu’à maintenant.

Vue de Hubble de l'environnement d'une étoile à neutrons cachée dans le Petit Nuage de Magellan.Vue de Hubble de l'environnement d'une étoile à neutrons cachée dans le Petit Nuage de Magellan Photo : NASA/ESA/Hubble

Ses observations ont amené de spectaculaires percées scientifiques et des découvertes de première importance. Elles ont ainsi permis aux scientifiques :

  • de situer la formation de l’Univers à 13,8 milliards d’années en arrière;
  • de confirmer l’existence de la matière sombre;
  • de confirmer l’accélération de l’expansion de l’Univers;
  • de mieux connaître les planètes du système solaire, notamment Saturne et Jupiter;
  • de mieux comprendre la naissance et la mort des étoiles;
  • d’observer de lointaines galaxies;
  • de confirmer partiellement la théorie selon laquelle la plupart des galaxies contiennent un trou noir en leur centre;
  • de voir la comète Shoemaker-Levy 9 frapper Jupiter;
  • de montrer que le processus de formation des systèmes planétaires est commun dans notre galaxie;
  • de détecter la première molécule organique dans l’atmosphère d’une planète en orbite autour d’une étoile lointaine dans notre galaxie;
  • de rédiger plus de 13 500 articles scientifiques.

Son successeur, le télescope spatial à infrarouge James Webb, cent fois plus puissant, doit maintenant être lancé en mai 2020, après plusieurs reports.

Espace

Science