•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Cannabis 101 pour les gens d'affaires à l'Université Laval

    Feuille de plant de cannabis.
    Du cannabis Photo: iStock / Yarygin

    D'ici quelques mois, l'Université Laval compte offrir des séances de formation professionnelle sur le cannabis. Il ne s'agira pas de cours crédités pour les étudiants, mais de séminaires de quelques jours destinés aux gens d'affaires qui auront à faire face aux conséquences de la légalisation.

    Un texte de Jonathan Lavoie

    Pour donner le ton, une première conférence, intitulée Cannabis 101 : les effets sur le monde des affaires, aura lieu le 8 mai au Carré des affaires de la Faculté des sciences de l'administration.

    Moins de 48 heures après l'annonce de cette conférence, plus de 100 personnes s'y étaient inscrites et les organisateurs ont dû trouver un local plus grand.

    « On sait que l'intérêt est là, lance Frank Pons, professeur au Département de marketing. On développe une expertise et on veut la partager avec le monde des affaires de la région de Québec. »

    Frank Pons, directeur du Carré des affairesFrank Pons, directeur du Carré des affaires Photo : Radio-Canada

    Le directeur du Carré des affaires espère être en mesure d'offrir les nouvelles formations dans un horizon de trois à six mois. Selon Frank Pons, la légalisation du cannabis entraînera des défis de taille pour les entreprises, notamment en matière de gestion des ressources humaines.

    « Comment est-ce que vous gérez quelqu'un qui va avoir consommé du cannabis et qui vient travailler? Est-ce qu'il reste en dessous d'une limite légale? Est-ce que c'est tolérance zéro? Comment est-ce qu'on va respecter le cadre légal? » énumère le professeur.

    Dans un mémoire déposé en janvier, la Fédération des chambres de commerce du Québec souligne d'ailleurs que les entreprises devront bientôt affronter des problèmes comme la difficulté de reconnaître les travailleurs sous l'effet du cannabis, le respect de la vie privée et l'obligation d'offrir un milieu de travail sécuritaire.

    « Ces problématiques-là sont des sujets qui vont venir perturber, ou du moins changer la manière de faire des affaires habituelles », résume Frank Pons.

    Les ressources humaines préoccupées

    Un sondage réalisé par l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés révèle que les trois quarts des membres sont préoccupés par la légalisation du cannabis. Près de 40 % ont également dit croire que l'usage de drogue en milieu de travail est déjà problématique.

    Au-delà des ressources humaines

    Le directeur du Carré des affaires ne fixe pas de limite aux sujets qui pourront être abordés dans les formations professionnelles. La mise en marché et le commerce de détail feront probablement partie des premiers ateliers.

    Frank Pons mentionne que les entreprises qui produiront du cannabis et voudront le mettre en marché seront soumises à un cadre réglementaire extrêmement rigide, qu'il faudra suivre à la lettre.

    « Comment est-ce que, dans un cadre très rigide, vous pouvez vendre ce produit-là en respectant le côté éthique, qui est très important? » soulève le professeur. Pour répondre à ces questions, l'Université fera appel à ses experts à l'interne, mais elle a aussi l'intention de monter des cours professionnels à l'aide d'experts hors campus.

    La conférence Cannabis 101 : les effets sur le monde des affaires reçoit d'ailleurs comme conférenciers James Eaves, économiste spécialisé en agriculture, Gabriel Bélanger, ingénieur junior et enseignant du programme Cannabis Professional Series, ainsi que l'avocate Émilie Gagné.

    Québec

    Éducation