•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crue printanière se fait attendre

Une centrale hydroélectricité en brique. Il y a un plan d'eau entourant d'arbres et de neige.
La centrale Isle-Maligne de Rio Tinto à Alma Photo: Radio-Canada / Mélissa Paradis

Rio Tinto estime que la crue printanière arrivera avec une semaine de retard cette année, comparativement à l'an dernier.

La crue printanière devrait débuter le 25 avril et être à son maximum le 19 mai.

La faible quantité de précipitations et le temps froid des dernières semaines laissent supposer que le lac Saint-Jean ne dépassera pas le seuil critique de 16,5 pieds.

Dès la semaine prochaine, tous les déversoirs seront ouverts pour évacuer l’eau du lac Saint-Jean, dont le niveau s’élève actuellement à 2,5 pieds.

Les trois prochaines semaines déterminantes. Tout dépendra de la fonte des neiges et des précipitations.

Les scénarios de Rio Tinto sont donc constamment réévalués. D’ailleurs, la multinationale est en contact avec la Sécurité publique et les municipalités.

L’année dernière, bon nombre de résidences avaient été inondées en raison de la crue printanière.

Saguenay–Lac-St-Jean

Conditions météorologiques