•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu'est-ce qu'un leader?

Ligne du haut, de gauche à droite : Amina Gerba, Christiane Germain, Mitch Garber et Lorraine Pintal. Ligne du bas, de gauche à droite : Yvon Charest, Yoshua Bengio, Phyllis Lambert et Charles Sirois.
Ligne du haut, de gauche à droite : Amina Gerba, Christiane Germain, Mitch Garber et Lorraine Pintal. Ligne du bas, de gauche à droite : Yvon Charest, Yoshua Bengio, Phyllis Lambert et Charles Sirois. Photo: Radio-Canada

Un leader, c'est une personne qui trouve le tour de nous convaincre, de nous engager, de nous rassembler autour d'un projet pour faire en sorte qu'il fonctionne. C'est quelqu'un qui mobilise, qui convainc, qui réussit... mais qui rate son coup aussi et qui en tire des leçons pour donner une chance à sa prochaine tentative d'être un succès.

Un texte de Gérald Fillion

Vous avez peut-être un oncle qui a monté son entreprise avec une touche bien à lui, vous avez un professeur qui vous a marqué parce qu’il a su, pour vous comme pour des milliers d’autres, allumer la flamme de la connaissance, vous avez un patron qui sait comment rassembler ses troupes autour d’une idée, d’un objectif et qui fait en sorte qu’on a le goût d’être là, tous les matins, au travail, pour faire avancer le train.

Un leader, c’est une personne qui vous fait adhérer à des valeurs communes, qui est juste, transparente, honnête. Un leader sait convaincre, il montre l’exemple, écoute, enseigne, guide, prend des risques, ose. Un leader peut aussi déranger, déstabiliser, remettre en question l’ordre établi parce qu’il veut changer les choses, quitter le statu quo pour construire, développer, restructurer, relancer.

Un leader ne s’autoproclame pas leader. Il l’est. On le nomme ainsi parce qu’on le regarde, on le remarque. À l’école, au travail, parmi nos amis, dans notre famille, notre milieu social. On voit qu’il a du cran, une sorte de force intérieure qui le pousse à dépasser une limite, à prendre en charge un dossier chaud, à dire les choses qui doivent être dites, à prendre sur lui une tâche difficile, pénible.

La conviction, le doute, les sacrifices

Chaque fois que je rencontre une personne exceptionnelle dans le cadre de notre série Vocation : leader, un tas de choses m’étonnent et me renversent. L’ouverture, la conviction, l’état de bien-être, mais aussi la part du doute, les sacrifices, les chemins de travers.

Par exemple, je suis renversé par les gens qui ont quitté leur pays de naissance pour venir s’installer ici et qui ne se sont jamais arrêtés pour se demander s’ils ne devaient pas rebrousser chemin. Droit devant!

Comment ne pas être impressionné par le parcours de la femme d’affaires Amina Gerba, 18e de 19 enfants, seule fille de sa famille à avoir fréquenté l’école, arrivée au Canada en provenance du Cameroun, au milieu des années 80 et qui, aujourd’hui, rayonne après avoir créé plusieurs entreprises? Le Québec lui a rendu hommage en 2014 en la faisant chevalière de l’Ordre national du Québec.

Je suis admiratif des gens qui transforment des difficultés personnelles en moteur de développement, qui donnent un sens à leur vie malgré les embûches. Ou peut-être grâce à elles!

Il en a fallu du courage et du travail à Mitch Garber pour surmonter le suicide de son père et suivre sa voie. Il est paradoxal de voir cet homme réussir dans le monde des casinos alors que son père a perdu tout ce qu’il avait en jouant. Qu’on soit d’accord ou non avec les prises de position de Mitch Garber, il est rare qu’une personne en affaires ose s’engager autant dans le débat public.

Et que dire d’Yvon Charest qui demande aux patrons du Québec d’être beaucoup plus généreux dans leurs dons et beaucoup moins avide dans leurs attentes de rémunération. Le PDG de l’Industrielle Alliance est fidèle à son entreprise depuis 40 ans pour une seule raison : il est heureux. J’ai eu des offres, nous a-t-il dit, je les ai toutes refusées parce je suis heureux. On cherche le bonheur, je l’ai trouvé, nous a dit Yvon Charest!

Du cran, du ressort, de la résilience

Il en fallait du cran à Lorraine Pintal pour reprendre le TNM en difficulté au début des années 90. Il ne fallait pas avoir peur du saut dans le vide pour lancer un nouveau concept d’hôtels comme l’a fait Christiane Germain. Il fallait du ressort pour rebondir après l’épouvantable crise des technologies au tournant des années 2000, Charles Sirois y est arrivé.

Pendant des décennies, Yoshua Bengio a fait de la recherche sur l’intelligence artificielle sans que personne n’y croie vraiment. Il a persisté, convaincu qu’il avait raison. Il avait raison.

Et il fallait pas mal toutes ces qualités pour accomplir ce que Phyllis Lambert a accompli depuis le milieu du siècle dernier, sans faillir, sans douter, sans ralentir. Et sans s’arrêter, en réalité, puisqu’elle poursuit, à 90 ans, son oeuvre en faveur de l’art, de l’architecture, de la vitalité et de la qualité de vie urbaine.

Je suis privilégié de rencontrer ces leaders. Et j’espère partager avec vous les valeurs profondes qui donnent une impulsion à leurs actions. Ces gens ne sont pas parfaits. Ils ont des défauts, ils ont fait des erreurs et ils ont pu être contestés. Mais, il y a ce tout petit supplément d’âme, comme disait France Gall, qui fait d’eux des êtres d’exception.

VOCATION : LEADER - ICI RDI
SAMEDI 12 H 30, DIMANCHE 18 H 30 HE

  • Mitch Garber : 21-22 avril
  • Christiane Germain : 28-29 avril
  • Yvon Charest : 5-6 mai
  • Lorraine Pintal : 12-13 mai
  • Yoshua Bengio : 19-20 mai
  • Phyllis Lambert : 26-27 mai
  • Charles Sirois : 2-3 juin
  • Amina Gerba : 9-10 juin

Économie