•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surplus budgétaire à Montréal : l'opposition réclame une baisse de taxes

Le reportage de Vincent Maisonneuve.
Radio-Canada

Les 140 millions de dollars de surplus engrangés pour l'année 2017 devraient servir à diminuer l'impôt foncier des Montréalais l'an prochain, réclame l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville.

Le rapport financier de l'année 2017, déposé jeudi après-midi par l'administration Plante, fait état d'un excédent budgétaire de 139,5 millions de dollars.

La Ville explique ces surplus par des revenus supérieurs à ceux prévus, grâce à une hausse des transferts gouvernementaux de 105 millions de dollars et à un marché immobilier solide.

Quelques jours après son élection, en novembre dernier, la mairesse Valérie Plante avait pourtant dit avoir découvert un manque à gagner de 358 millions qu'elle avait attribué à l'administration précédente.

Mme Plante avait d'ailleurs rappelé l'existence d'un « trou budgétaire » le jour de la présentation du premier budget de son administration pour justifier en partie une hausse des taxes au-delà de l'inflation.

Le chef de l'opposition à l'Hôtel de Ville, Lionel Perez, demande maintenant à la mairesse d'utiliser ce surplus pour décréter une baisse des taxes en 2019.

« Pour 2019, elle devrait non seulement se contenter de limiter [les taxes] au taux de l'inflation, mais elle devrait baisser les taxes pour justement reconnaître ce surplus », a déclaré celui qui occupe le poste de chef par intérim d'Ensemble Montréal.

« L'opposition tente vraiment de mélanger les gens »

En entrevue à Gravel le matin, vendredi, le président du comité exécutif, Benoit Dorais, a accusé l'opposition de « mélanger les gens », expliquant que le « trou budgétaire » de 358 millions de dollars ne faisait pas référence à 2017, mais à des projections pour 2018.

Quant au surplus de 140 millions dégagé en 2017, l'argent a déjà été distribué, a-t-il précisé. Impossible, donc, de se servir de ce montant – ou d'une partie de ce montant – pour baisser les taxes l'an prochain.

« Je dois mettre de l'argent dans certaines affaires, dont 72 millions de déficit à l'agglomération de Montréal », a indiqué M. Dorais. « Il y a 45 millions de dollars pour la neige également qui est déficitaire... En fait, il reste 13 millions. Et 1 % des taxes des Montréalais, c'est 35 millions. Alors c'est comme un tiers de pour cent en ce moment de différence. »

Grand Montréal

Politique municipale