•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incertitude autour du financement du transport des patients hospitaliers

Une auto sort d'une entrée de garage

Depuis l'automne, le service de transport de patients hospitaliers a déjà transporté plus de 200 personnes.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelques jours après le dépôt de la politique de mobilité durable par le premier ministre Philippe Couillard, la MRC de la Haute-Côte-Nord ne sait toujours pas si elle pourra utiliser l'argent du gouvernement destiné au transport collectif pour financer son service de transport bénévole.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Les bénévoles engagés dans ce service accompagnent des aînés à l'hôpital et les reconduisent ensuite chez eux. Depuis l'automne, plus de 200 personnes ont été ainsi transportés dans des hôpitaux aussi loin qu'Alma et Québec.

La MRC de la Haute-Côte-Nord rembourse 40 cents du kilomètre aux bénévoles qui utilisent leur propre véhicule. Aucun montant n'est fourni pour les repas.

Une vue sur une route près de Baie-Comeau
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les accompagnateurs bénévoles peuvent parcourir plus de 500 kilomètres pour transporter des patients dans les hôpitaux éloignés.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

Or, le ministère des Transports du Québec avait déjà prévu que l'année 2017 serait la dernière année où les MRC pouvaient utiliser le fonds d'aide au développement du transport collectif pour rembourser les frais d'utilisation d'automobile des bénévoles. Pour la Côte-Nord, le fonds s'élève à 75 000 $.

Ce changement, la MRC de la Haute-Côte-Nord l'a appris quelques mois avant d'octroyer des sommes pour le service de transport bénévole.

Véronique Côté, chargée de projet en transport collectif et adapté
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Véronique Côté, chargée de projet en transport collectif et adapté à la MRC de la Haute-Côte-Nord

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

« Comme on l'a su tardivement, on s'est dit, on le fait quand même. »

— Une citation de  Véronique Côté, chargée de projet en transport collectif et adapté

Le service est pourtant en recherché, selon Véronique Côté. « On va monter les statistiques, on va voir c'est quoi les besoins, indique-t-elle. [...] Actuellement, on est en mesure de dire, oui, c'est un besoin. »

« [Les patients] apprécient véritablement quelqu'un [qui les aide] quand ils n'ont pas d'auto chez eux. »

— Une citation de  Jules Bouliane, accompagnateur bénévole

Le programme québécois d'aide au développement du transport est en cours de révision. Une porte-parole du ministère des Transports refuse de confirmer si les MRC du Québec pourront utiliser ce programme cette année pour aider les bénévoles.

De son côté, la MRC de la Haute-Côte-Nord compte convaincre d'autres ministères, comme celui de la Santé, de financer le transport bénévole.

Avec les informations d'Olivier Roy Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !