•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermes marines veut produire une huître entièrement québécoise

Une caisse en bois remplie d'huîtres
Une caisse d'huîtres Photo: Radio-Canada / Janic Godin
Radio-Canada

L'entreprise Fermes marines du Québec, qui fait l'élevage de pétoncles à Newport, se lance dans la production de naissains d'huîtres cette année.

Le président de l’entreprise, Jean-Philippe Hébert, compte profiter d’un engouement pour les huîtres dans les Maritimes. D’autres entreprises en Gaspésie et aux Îles élèvent déjà des huîtres, mais importent leurs naissains du Nouveau-Brunswick.

Fermes marines voudrait produire une huître entièrement québécoise. « La production de naissains d’huîtres représente un marché relativement important dans les Maritimes et on croit qu’on pourrait en profiter », affirme le président.

On voudrait développer une huître plus facile à faire pousser au Québec et plus adaptée à notre eau froide.

Jean-Philippe Hébert, président de Fermes marines

Jean-Philippe Hébert mise sur une souche d’huître qui avait été importée aux Îles-de-la-Madeleine il y a une quarantaine d’années. Elle vit dans les lagunes madeliniennes et s’est bien adaptée aux eaux froides du Québec, selon lui. Les premiers tests seront effectués cet été.

Avec le réchauffement climatique, Jean-Philippe Hébert prévoit qu’une eau plus chaude représente un avantage de plus pour ses futurs bébés huîtres. Son produit deviendrait alors plus concurrentiel sur le marché.

Jean-Philippe Hébert, directeur général de Fermes marines du Québec en GaspésieJean-Philippe Hébert, directeur général de Fermes marines du Québec en Gaspésie Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hébert

M. Hébert compte sélectionner les individus qui poussent mieux et les croiser ensemble.

« On va procéder par essais et erreurs, prévoit-il. Maintenant, on maîtrise bien la production de pétoncles en écloserie, qui est reconnue comme l'une des espèces les plus difficiles à élever. Alors on se dit que, comme l’huître est plus résistante aux maladies et qu’elle pousse beaucoup plus vite, on n’aura pas trop de misère. »

Larves de pétonclesLarves de pétoncles Photo : page Facebook Fermes marines

La production de pétoncles est actuellement la plus rentable pour Fermes marines.

L'entreprise participe également à différents projets de recherche avec les universités du Québec de Rimouski et de Trois-Rivières.

Elle travaille aussi avec Ciment McInnis sur un projet portant sur la séquestration de carbone par les algues.

Fermes marines fait partie du Regroupement des mariculteurs du Québec, qui vient d’être créé à la suite de la dissolution de la Table maricole du Québec.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Entrepreneuriat