•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 livres de 5 écrivaines pour le retour du Combat des livres

On voit les cinq personnes dans un montage photo.
Les cinq combattants : Naomi Fontaine, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Ibrahima Diallo, Antonine Maillet et Russell Smith Photo: Louis-Karl Picard-Sioui/Hugo B. Lefort/Courtoisie/Paul Labelle/Malcolm Brown
Radio-Canada

Après avoir cédé sa place aux Incontournables, qui reviendront sous une autre forme cet été, Le combat des livres est de retour!

Plusieurs nouveautés pour cette résurrection, dont l’aspect national de la compétition et le fait que ce sont les auditeurs qui choisiront le livre gagnant.

Celle qui sera au cœur de ce combat et qui arbitrera les différentes joutes entre les cinq combattants lors de son émission, Marie-Louise Arsenault, est très heureuse de ce retour sur les ondes d'ICI Première, du 7 au 11 mai à l'émission Plus on est de fous, plus on lit.

Je suis contente, parce qu'on va parler de littérature en ondes, du discours de l’auteure, de l’organisation de la pensée. Ça ressemble à l’esprit de "Plus on est de fous, plus on lit".

Marie-Louise Arsenault

D’un océan à l’autre
Les cinq combattants, qui défendront chacun une des cinq œuvres, viennent de partout au pays : Naomi Fontaine représente les territoires autochtones, Ibrahima Diallo, l’Ouest canadien, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, le Québec, Antonine Maillet, l’Atlantique, tandis que Russell Smith est l’ambassadeur de l’Ontario.

On aura une vision nationale, ça ouvre les perspectives. J’apprécie le fait qu'il y a cinq personnes qui viennent de partout, dont un anglophone et une Autochtone. Le pays sera représenté de façon géographique et métaphorique.

Marie-Louise Arsenault

L’animatrice se sent prête, puisqu’elle est impliquée dans le processus depuis le début. « Je dois surtout faire la circulation, m’assurer que tout le monde est mis sur le gril et donner du temps de glace aux cinq combattants », souligne-t-elle en utilisant le vocabulaire de hockey exprès, puisque c’est Michel Lacroix, la voix du Canadien de Montréal, privé de séries éliminatoires, qui sera celle du Combat des livres.

L'animatrice sourit pendant la diffusion de son émission Plus on est de fous, plus on litL'animatrice Marie-Louise Arsenault Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Autre nouveauté, le public choisira le livre gagnant. Lors des premiers combats, les combattants s’éliminaient entre eux, puis les années suivantes, un jury décidait.

« Les gens seront donc interpellés, devront voter et choisir. C’est comme une téléréalité », ajoute l'animatrice.

Des extraits des cinq livres en compétition seront aussi offerts aux auditeurs pour les encourager à les découvrir. Cinq comédiens leur prêteront leur voix.

Cinq livres écrits par cinq femmes
Pour la première fois, les cinq livres en lice sont écrits par cinq écrivaines qui viennent elles aussi des cinq régions du Canada. Margaret Atwood, Stéfanie Clermont, Nancy Huston, Sara Tilley et Katherena Vermette.

« J’aime que tous les livres soient écrits par des auteures; on va célébrer la parole des femmes pendant une semaine. La littérature féminine gagne moins de prix; ici, les femmes seront mises de l’avant. Comme féministe, je trouve ça important », souligne l’animatrice.

Toutes les générations sont représentées parmi les cinq auteures, qui ont chacune des styles et des parcours différents.

Russell Smith représente l’Ontario
Il défend C’est le cœur qui lâche en dernier, de Margaret Atwood (Robert Laffont)
Extrait lu par Jean Marc Dalpé

Naomi Fontaine représente les territoires autochtones
Elle défend Ligne brisée, de Katherena Vermette (Québec Amérique)
Extrait lu par Émilie Monnet

Antonine Maillet représente l’Atlantique
Elle défend Écorchée, de Sara Tilley (Marchand de feuilles)
Extrait lu par Monica Bolduc

Ibrahima Diallo représente l’Ouest canadien
Il défend Le club des miracles relatifs, de Nancy Huston (Actes Sud/Leméac)
Extrait lu par Gilles Poulin-Denis

Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques représente le Québec
Il défend Le jeu de la musique, de Stéfanie Clermont (Le Quartanier)
Extrait lu par Charlotte Aubin

Combat national des livres

Livres

Arts