•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission en bloc des membres du Bureau de l’ombudsman à Gatineau

L'hôtel de ville de Gatineau en hiver avec un peu de neige. (Archives)
L'hôtel de ville de Gatineau, la Maison du citoyen (archives) Photo: Radio-Canada / Hugo Bélanger

Les sept commissaires du Bureau de l'ombudsman de Gatineau (BOG) ont démissionné en bloc, jeudi soir, par solidarité avec son ancien président par intérim, André Guay, qui était lui-même parti la veille.

« Nous avons demandé d’être entendus par le conseil municipal à la suite du dépôt du rapport biaisé de la vérificatrice générale, mais on a compris le message », a fait savoir par voie de communiqué la vice-présidente du Bureau, Ginette Mercier.

« Qu’on ait réglé ou traité 74 % nos dossiers dans un délai de 15 jours et 24 % des dossiers à l’intérieur d’un délai de 90 jours ne semble pas avoir pesé lourd dans la balance lorsqu’il s’est agi pour la vérificatrice générale d’évaluer le rendement du Bureau et de reconnaître son efficacité », a-t-elle ajouté.

Dans un rapport publié il y a une dizaine de jours, la vérificatrice générale de la Municipalité avait critiqué le manque de « disponibilité », d'« objectivité » et de « crédibilité » du travail du Bureau de l'ombudsman.

Les commissaires démissionnaires « déplorent la manière cavalière et blessante avec laquelle le conseil municipal a agi à leur égard en empruntant la "porte arrière" de l’examen (audit) de la vérificatrice générale pour miner l’indépendance du Bureau ».

Mme Mercier regrette aussi le manque de collaboration de la direction générale de la Ville de Gatineau tout au long de son mandat au cours des dernières années. Elle assure que c'est au « conseil municipal de prendre ses responsabilités ».

Une situation préoccupante, selon le Forum canadien des ombudsmans

« Quand on a su que le maire s’apprêtait à confier un mandat à la vérificatrice générale pour aller vérifier la “qualité” du travail du BOG, ça nous a beaucoup préoccupés, parce qu’une des composantes essentielles du rôle d’ombudsman, c’est vraiment l’indépendance par rapport à l’administration et aux élus », a soulevé la présidente du Forum canadien des ombudsmans, Johanne Savard, lors d’un entretien téléphonique.

« C’est ce qui donne de la crédibilité au Bureau et [...] la valeur ajoutée par rapport à l’administration », a-t-elle ajouté.

Je trouve que c’est une bien triste situation dont personne ne va sortir gagnant. C’est évident que le BOG n’y gagne pas, mais ni l’administration ni les citoyens [ne] vont en tirer profit non plus.

Johanne Savard, présidente du Forum canadien des ombudsmans

Mme Savard, qui est également l'ombudsman à la Ville de Montréal depuis 2003, a aussi indiqué que le Forum avait fait parvenir une lettre à l'administration de la Ville de Gatineau en juillet 2017 pour l'inciter à reconsidérer son approche quant à l'examen du BOG par la vérificatrice générale.

Malgré ses préoccupations, Mme Savard a rappelé que le Forum est disposé à collaborer avec la Ville de Gatineau si elle en fait la demande.

Déception, mais pas de surprise chez les élus municipaux

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s'est dit déçu des démissions en bloc annoncées jeudi.

« Je trouve ça triste que ça finisse comme ça, mais il y avait un problème important tel que la vérificatrice générale l’a souligné, puis il faut prendre des décisions. On va le faire et on va le faire rapidement », a-t-il souligné, en matinée vendredi.

La conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias, déplore également les événements des derniers jours. Elle pense que « les différends qui existaient [auraient pu être réglés] d'une tout autre façon pour ne pas amener ça comme ça sur la place publique ».

« Je crois encore qu’un bureau comme celui qui existait peut continuer à fonctionner […] mais, maintenant, je ne connais pas beaucoup de bénévoles qui vont être intéressés à s’investir dans un bureau qui a été si malmené dans les derniers mois », ajoute-t-elle.

La démission du président par intérim du BOG, André Guay, a eu lieu mercredi avant-midi dans la foulée de la controverse entourant le rapport de la vérificatrice générale.

La composition du BOG avant les démissions :

  • André Guay, président par intérim
  • Ginette Mercier, vice-présidente
  • Richard Grosleau
  • Francine Dupont, commissaire
  • Mihaela Andronescu, commissaire
  • Christian Fournier, commissaire
  • Gisèle C. Lévesque, commissaire
  • Luc Lanthier, commissaire
  • Hélène Chagnon, secrétaire générale
  • Guylaine Grégoire, secrétaire de direction

Les démarches pour assurer les services aux citoyens sont déjà lancées, selon le président du conseil municipal, Daniel Champagne.

« J’ai déjà interpellé notre contentieux pour voir ce qu’on peut faire à court terme pour assurer le maintien des services », a-t-il soutenu, en soulignant qu'il ne croyait pas, contrairement à Mme Boudrias, que la crédibilité du BOG ait été minée par les événements.

Avec les informations de Christian Milette et Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale