•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pêcheurs proposent une fermeture de la pêche « en feux de circulation »

Carte représentant la zone protégée.

Pêches et Océans Canada impose la fermeture de cette zone à partir du 28 avril aux pêcheurs de crabe des neiges. Les points sur la carte représentent les endroits où des baleines noires ont été aperçues.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un document préparé par l'Association des pêcheurs professionnels acadiens et l'Association des crabiers acadiens propose des ajustements aux mesures de protection des baleines noires afin que la pêche ne soit pas trop compromise.

Un texte de Mathieu Massé

Les auteurs du document affirment d'emblée être sensibilisés à l'importance des baleines noires et, surtout, de la cohabitation essentielle, tant pour les baleines que pour les pêcheurs.

« En voulant assurer la meilleure protection pour les baleines, certaines mesures rigoureuses prévues dans le plan de pêche risquent aussi de provoquer des impacts non désirés pour les baleines et hautement perturbateurs pour la pêcherie et l’industrie dans son ensemble », peut-on lire.

Les pêcheurs s'attaquent à la zone de fermeture statique, ce fameux quadrilatère où la pêche fermera dès le 28 avril. Ils citent le document sur lequel s'est basé le ministère des Pêches et Océans (MPO) pour prendre la décision de fermer la pêche. Ils mentionnent que, dans ce document du MPO, on peut lire qu'une bouée passive aurait détecté une baleine noire le 28 avril 2016.

Premier concerné, le crustacé semble exténué. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Premier concerné, le crustacé semble exténué.

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Or, cette bouée n’est pas localisée dans la zone de fermeture statique. La première détection d’une baleine dans la zone statique proprement dite date du 31 mai 2016.

Extrait de la proposition écrite des pêcheurs au gouvernement

Dans la proposition des pêcheurs, on explique que ceux-ci évitent de déposer des casiers dans une zone qui ferme rapidement. Les pêcheurs doivent aller plus loin, comme aux îles de la Madeleine ou au large de Chéticamp. Cela occasionne une plus grande densité de casiers de pêche dans les autres zones, et donc moins de prises par casier. Pour les pêcheurs, l'effet sur l'industrie est immédiat.

Une carte montrant les deux chemins. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'aller-retour entre la Péninsule acadienne et la zone de pêche au crabe des neiges dans le sud du golfe du Saint-Laurent prend 14 heures, contre 4 heures pour les îles de la Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lanteigne

Comme des feux de circulation

Pour que les baleines noires et l'industrie de la pêche soient toutes deux protégées, les pêcheurs proposent une fermeture de la zone 12 qui s'apparenterait plus à la décision initiale du MPO.

L'idée des feux de circulation est proposée par les associations de pêcheurs.

  • De l'ouverture de la pêche jusqu'au 27 avril, la zone 12 serait VERTE, et complètement ouverte à la pêche.
  • Du 28 avril au 31 mai, la zone serait JAUNE, ce qui voudrait dire que la pêche pourrait continuer tant qu'on n'aperçoit pas de baleine noire.
  • Dès le 1er juin, la zone serait ROUGE, et donc fermée à la pêche.

Effet de la fermeture sur les baleines

Si la fermeture de la pêche dans la zone 12 semble une bonne idée pour protéger les baleines noires, les associations de pêcheurs, elles, lèvent un drapeau rouge.

Toutes les autres baleines noires qui se déplaceront à l’extérieur de cette zone ou encore celles qui quitteront cette zone pendant la pêcherie feront face à un risque accru d’empêtrement dû au nombre et à la densité accrue de casiers sur des fonds de pêche restreints.

Extrait de la proposition écrite des pêcheurs au gouvernement

La fermeture dynamique aussi critiquée

Dans le document des pêcheurs, on critique également la mesure de fermeture dynamique des zones de pêche. Cette mesure consiste à fermer une grande superficie à la pêche pour 15 jours, dès qu'une baleine y est aperçue.

Les pêcheurs affirment que cette mesure ressemble à celle que les Américains ont déjà utilisée, connue sous le nom de Dynamic Area Management, qui propose plutôt d'attendre que trois baleines soient aperçues pour fermer une zone de 2100 kilomètres carrés pour une période de 15 jours.

Le document des pêcheurs conclut en expliquant que leur volonté de coopération est sincère.

Les ajustements que nous proposons permettront au MPO d’atteindre ses objectifs de protection des baleines noires en maintenant un déroulement stable et ordonné de la pêcherie dans l’intérêt de l’industrie dans son ensemble et des communautés qui en dépendent grandement.

Extrait de la proposition écrite des pêcheurs au gouvernement

Nouveau-Brunswick

Industrie des pêches