•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport d’alcool : les brasseurs de l’Alberta déçus

Des verres de bière Cold Garden.
La microbrasserie Cold Garden à Calgary aimerait bien exporter ses produits ailleurs au pays, mais des limites lui sont imposées. Photo: Radio-Canada

Bon nombre de microbrasseurs de l'Alberta ont exprimé leur déception en ce qui concerne le récent jugement de la Cour suprême sur le transport d'alcool entre provinces.

Un texte de Virginie Dallaire

La cour a statué qu’une province peut imposer des limites de transport d’alcool aux particuliers sans que cela fasse obstacle au commerce. Ces limites ne sont pas inconstitutionnelles.

Gerard Comeau, l’homme au cœur de cette affaire, est un Néo-Brunswickois qui a reçu une contravention en 2012 pour avoir transporté plus de 300 bouteilles de bière du Québec vers le Nouveau-Brunswick. Or, le Nouveau-Brunswick limite la quantité de bière qui peut être importée d’une autre province à 18 bouteilles.

En Alberta, il n’existe aucune restriction sur l'importation d’alcool d’une autre province, tant que cet alcool reste à usage personnel. L’entrée libre en Alberta d’alcool en provenance d’autres provinces ne touche pas particulièrement les microbrasseurs. Toutefois, lorsque ceux-ci tentent d’exporter leurs produits à travers le pays, la situation se corse.

Les brasseurs albertains sont limités par les règles des autres provinces, comme l’explique Dan Allard, copropriétaire de la microbrasserie Cold Garden à Calgary.

« Nous sommes déçus par cette décision; [elle] ne fait rien pour aider les Canadiens à explorer les bières, et c’est très difficile pour nous d’avoir notre produit dans les autres provinces. »

Colin McLean, copropriétaire de la microbrasserie Banded Peak Brewing, est du même avis. Les règles interprovinciales freinent assurément le développement des marchés à l’extérieur de l’Alberta.

Il s’agit d’un obstacle pour nous lorsqu’on veut vendre en Colombie-Britannique ou en Ontario où le marché est très fermé.

Colin McLean, copropriétaire, Banded Peak Brewing

Le ministre des Finances Joe Ceci reconnaît que la situation n’est pas équitable. En effet, les microbrasseurs des autres provinces ne sont pas soumis à des limites pour leurs produits qu’ils souhaitent vendre en Alberta.

« Nous avons le système de marché le plus ouvert, et le fait que nos producteurs d’alcool ne puissent pas entrer dans les marchés des autres provinces facilement est injuste », dit-il.

Le ministre des Finances assure que le gouvernement continue de soutenir les microbrasseurs de la province et travaille sur des ententes commerciales avec les autres provinces.

Alberta

Politique provinciale