•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Université York prend des mesures pour aider les étudiants affectés par la grève

Chargement de l’image

L'Université York à Toronto (archives)

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que la grève à l'Université York dure depuis plus de six semaines, la direction de l'établissement a annoncé des mesures pour aider les étudiants qui subissent les impacts du conflit de travail.

Dans une lettre, l’Université York affirme jeudi qu'elle offrira des crédits de droits de scolarité aux étudiants qui se retirent des cours et des bourses pour ceux qui ont dû faire face à des défis financiers pendant la grève.

Plus de 3700 chargés de cours, assistants et professeurs adjoints ont débrayé le 5 mars dernier et les négociations contractuelles sont au point mort.

Plusieurs départements de l’université ont décidé de suspendre les cours pendant toute la durée de la grève.

L’Université York a écrit jeudi que les étudiants pourront recevoir des crédits de droits de scolarité pour les cours de l'automne/hiver 2017/2018 ou de l'hiver 2018 qu'ils décident d’abandonner d'ici au 31 décembre 2018.

Ils pourront reprendre ces cours à n'importe quel moment avant la fin de la session d’hiver 2019 sans payer de droits de scolarité supplémentaires.

Les étudiants peuvent aussi demander jusqu’à 1500 $ supplémentaires en bourse s’ils peuvent prouver qu’ils ont dû dépenser plus d’argent pour leur loyer, des projets de voyage modifiés ou des frais de garde pendant la grève.

Si le conflit de travail se poursuit, la session d’été pourrait être aussi à risque.

L'Université York dit que si une entente est conclue à temps pour que les étudiants puissent retourner en cours avant le 30 avril, les cours d’été se dérouleront normalement.

Si la grève continue, l’administration dit qu’elle devra supprimer au moins l’une des trois sessions d’été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !