•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Redonnons aux Jets... l’histoire des Jets

.
. Photo: Radio-Canada

Les Jets sont à un gain de remporter une première série depuis leur retour à Winnipeg. Toutefois, il est absurde d'affirmer que l'équipe n'a jamais franchi le cap du deuxième tour des séries éliminatoires. En fait, il y a seulement le livre des records de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui le prétend.

Un texte de Pierre-Gabriel Turgeon

Les Jets de Winnipeg ont fait leur entrée dans la LNH en 1979. Ils sont partis vers l’Arizona 17 ans plus tard. Les joueurs des Jets ont alors fait leur valise pour déménager à Phoenix (Glendale), transportant avec eux le patrimoine de l’équipe. Cela se passe toujours ainsi dans la LNH quand une équipe est transférée d’une ville à l’autre; mais il est peut-être temps de changer cette tradition.

Teemu Selanne lors d'un match opposant les Jets de Winnipeg aux Maple Leafs de Toronto en mars 1993.Teemu Selanne alors qu'il endossait l'uniforme des Jets de Winnipeg en mars 1993. Photo : La Presse canadienne / Phil Snell

Prenons l’exemple de l’ancien des Jets, Teemu Selanne. Avec 76 buts en une saison, le joueur finlandais possède le record du plus grand nombre de buts pour une recrue. Une marque qui a été inscrite alors qu’il endossait les couleurs des Jets. Ce record est devenu celui des Coyotes de Phoenix quand les « anciens Jets » ont été déplacés en Arizona.

Par la suite, en arrivant à Winnipeg, les Thrashers d'Atlanta ont eux aussi apporté leur livre de records, qui est devenu celui des Jets actuels.

C'est ce qui explique que l’attaquant Patrik Laine a battu, l’an dernier, le record d’équipe des Jets quant au plus grand nombre de buts inscrits par une recrue... avec 36 buts.

C’est qu'en vertu des règles du jeu actuel, l’ancienne marque appartenait à Ilya Kovalchuk lorsqu’il endossait les couleurs des Thrashers d’Atlanta, et non à Teemu Selanne.

Patrik Laine.Patrik Laine Photo : The Canadian Press / Trevor Hagan

La Ligue nationale devrait-elle, de façon officielle, redonner l’histoire des Jets... aux Jets?

Au football, lorsque les Browns de Cleveland sont devenus les Ravens de Baltimore, l’histoire des Browns n'a pas été transférée vers Baltimore. La NFL a plutôt décidé de considérer les Ravens comme une toute nouvelle formation.

Dans la Ligue canadienne de football, les Alouettes de Montréal font fi de leur passé aux États-Unis. Bien que l’équipe montréalaise compte, dans les faits, huit conquêtes de la Coupe Grey (1949, 1970, 1974, 1977, 1995, 2002, 2009, 2010), l’organisation n'en compte que sept. Le titre de 1995, obtenu par les Stallions de Baltimore avant le retour au Québec, n'est pas considéré par les Alouettes.

Les Stallions de Baltimore sont la seule équipe américaine à avoir soulevé la Coupe Grey dans l'histoire de la Ligue canadienne de football.Les Stallions de Baltimore sont la seule équipe américaine à avoir soulevé la Coupe Grey dans l'histoire de la Ligue canadienne de football. Photo : CBC

Pour les partisans de Winnipeg, l’histoire des « anciens Jets » est plus importante que celle des Thrashers d’Atlanta, leur sentiment d'appartenance envers les Dale Hawerchuk, Teemu Selanne et Thomas Steen étant plus profond qu'envers Dany Heatley, Marc Savard ou Vyacheslav Kozlov.

Les joueurs des Thrashers d'Atlanta se tiennent debout lors d'une cérémonie en l'honneur de Dan Snyder.Les Thrashers d'Atlanta Photo : Getty Images / Scott Cunningham

Signe que l'histoire des Jets revêt une saveur particulière au Manitoba, la direction de l'équipe a décidé d'honorer Dale Hawerchuk au commencement de la saison, en retirant son numéro 10. Cependant, l’héritage de Hawerchuk appartient techniquement aux Coyotes de l’Arizona, et non aux Jets/Thrashers.

Que dire aussi du match des anciens Jets face aux anciens Oilers qui a été présenté en 2016 lors de la Classique Héritage et qui a connu un vif succès? Les partisans winnipégois ont été nombreux à assister à cette rencontre mettant aux prises leurs idoles et les Oilers d'Edmonton, cette équipe jadis très puissante, qui a toujours vaincu les Jets lors du bal printanier. Est-ce qu’un match avec d’anciens joueurs des Thrashers aurait suscité un tel intérêt? Permettez-moi d’en douter.

Le gardien Daniel Berthiaume (30), Dave Ellett (2) et Mike Ford (3) célèbrent la victoire face aux anciens joueurs des Oilers d'Edmonton.Le gardien Daniel Berthiaume (30), Dave Ellett (2) et Mike Ford (3) célèbrent la victoire face aux anciens joueurs des Oilers d'Edmonton. Photo : La Presse canadienne / John Woods

Bref, les Jets de Winnipeg n’en sont pas réellement à une deuxième participation aux séries éliminatoires, puisque les amateurs de hockey manitobains ont déjà vécu la fébrilité que procure le bal printanier, et ce, à plus d’une reprise. Ils l'ont vécue à treize occasions de 1979 à 1996, puis de 2011 à 2018.

Il serait plus juste de dire que les Jets tentent d’atteindre le deuxième tour des séries éliminatoires pour la troisième fois de leur histoire, et qu'ils auront pour la toute première fois un autre adversaire que les Oilers d’Edmonton.

Hockey

Sports