•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alex Boisvert-Lacroix veut transmettre sa passion pour le sport par l'enseignement

Alex Boisvert-Lacroix veut transmettre sa passion pour le sport par l'enseignement
Radio-Canada

Pas évident de concilier le sport et les études lorsqu'on est athlète olympique. Alex Boisvert-Lacroix n'a pas chômé à son retour des Jeux olympiques. Sitôt rentré de Pyeongchang, il était attendu au Collège Jean-Eudes dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie pour donner des cours d'éducation physique.

Un texte de Brigitte Marcoux

Heureusement pour lui, ses cours théoriques à l'Université du Québec à Montréal étant finis à temps en 2017, il a pu se consacrer entièrement à son rêve olympique. Cela a été une année pleine de surprises pour le natif de Sherbrooke, qui est monté sur la plus haute marche du podium deux fois d'affilée en Coupe du monde. Ces deux résultats lui ont permis d'obtenir son laissez-passer pour Pyeongchang, une occasion inouïe pour l'athlète qui avait raté sa chance en 2010 et en 2014.

Ça prend une bonne organisation. C'est certain qu'à mes débuts, je suivais moins de cours parce que je voyageais beaucoup et que j'étais moins à l'aise de gérer ça. Dans les dernières années, j'étais vraiment à temps plein à l'université et je n'avais pas de problème. Même si je pouvais partir des blocs de six semaines sur la route, j'arrivais à maîtriser le tout. Heureusement, j'ai terminé tous mes cours maintenant.

Alex Boisvert-Lacroix, patineur de vitesse

Alex Boisvert-Lacroix obtiendra son brevet d'enseignement 10 ans après avoir commencé ses études. Le parcours a été long et ponctué d'une pause et de plusieurs compétitions, mais qui aura valu la peine. Le Sherbrookois conseille les jeunes sur les saines habitudes de vie et leur enseigne les techniques de divers sports.

En stage au Collège Jean-Eudes de Montréal, le patineur de vitesse Alex Boisvert-Lacroix montre quelques techniques du badminton aux élèves.En stage au Collège Jean-Eudes de Montréal, le patineur de vitesse Alex Boisvert-Lacroix montre quelques techniques du badminton aux élèves. Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Un plus pour l'école

La direction du collège est consciente de la chance qu'elle a de compter sur un athlète olympique. Elle a même demandé à Alex Boisvert-Lacroix d'aller parler aux élèves avant son départ pour Pyeongchang, question de créer un engouement pour les Olympiques dans l'école.

Pour nous, c'est très important d'accueillir des stagiaires, donc on en reçoit beaucoup par année. Là, c'est une plus-value d'avoir un athlète olympique. Le talent dans le sport n'est pas donné à tous, mais d'avoir quelqu'un qui performe à des hauts niveaux, ça peut faire apprécier davantage l'éducation physique.

Alexandre Dufresne, directeur au Service aux élèves et aux sports Collège Jean-Eudes

Du haut de son 1,83 m (6 pi 3 po), Alex Boisvert-Lacroix impressionne. Sa stature d'athlète permet d'imaginer toutes les heures d'entraînement emmagasinées au fil des ans. L'athlète adore parler de ses expériences de compétitions, mais seulement si on lui pose la question.

« Je ne suis pas le genre de gars qui aime mettre les projecteurs sur moi. Donc, je ne serai pas le premier à aller parler de mon expérience. Mais quand on vient me poser des petites questions, que ce soit sur les Jeux olympiques ou mon parcours en tant qu'athlète, ça me fait vraiment plaisir de partager ça avec les jeunes. »

Justement, le jour de notre passage au Collège Jean-Eudes, le jeune Rova Radimilahy se demandait comment Alex fait pour composer avec le stress pendant une compétition. L'enseignant stagiaire a répondu que tout est une question de force mentale.

« Vous aurez du mal à me croire, mais quand je prends le départ et que 10 000 personnes crient, je ne les entends pas. J'entends seulement mon entraîneur et ses conseils. Je me concentre sur ce que j'ai à faire », a-t-il expliqué au groupe.

J'ai 30 ans et je suis encore sur les bancs d'école, mais j'ai appris énormément à travers ma carrière. Mon objectif en tant que futur enseignant d'éducation physique, c'est de transmettre la passion pour le sport. J'espère que les jeunes verront ma passion et que ça permettra de déclencher des clochettes ou d'allumer des lumières et que ça leur donnera le goût de bouger.

Alex Boisvert-Lacroix, patineur de vitesse

Patinage de vitesse

Sports